Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 avril 2009

Histoire vraie

Cela se passe dans la nuit de Samedi 13 décembre 2008 à Dimanche 14 décembre 2008, sur la Rte de PAULHAN (34).
Les gendarmes sont appelés pour un accident de la circulation, 1 véhicule contre un sanglier, jusque là c'est possible.
L'automobiliste signale aux gendarmes que le sanglier n'est pas gros mais qu'il lui a cassé le parechoc.
Donc les gendarmes, comme tout bon gendarme, cherchent à proximité la bête.
En vain.
C'est alors qu'un des gendarmes se baisse pour constater les dégâts sur la voiture, et éclaire la calandre, et.............. . voir les photos.

123

123

123

Le sanglier n'est pas mort et est reparti à l'heure qu'il est, il coure encore....................

samedi, 31 janvier 2009

22

Vous ne verrez plus jamais la police du même oeil :

cliquez sur la photo !

samedi, 15 mars 2008

Journée internationale contre la brutalité policière

Journée internationale contre la brutalité policière

2 petites vidéos de police pas brutale !


La drague rapporte !
Vidéo envoyée par aoofy
/p>

Who's who ?
Vidéo envoyée par aoofy

mardi, 15 janvier 2008

Pin pon pin pon.....

ratoulus

Voitures de police à travers le monde

Cliquez l'image

jeudi, 23 août 2007

Le français, une langue imagée ! (IV)

Extraits de rapports de police qui ont été publiés dans une revue annuelle des policiers de la Sûreté du Québec.

La mer était sa terre natale.

Le suspect étant sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez lui.


L'homme avait suffisamment gardé la tête froide pour ranger soigneusement les morceaux de corps au congélateur.


Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier.


Percé de plusieurs balles, le cadavre flottait quand même dans la rivière.


La victime, blessée à une jambe, est venue jusqu'à l'auto patrouille en copulant sur une jambe.


Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police.


 

 source

vendredi, 17 août 2007

Le français, une langue imagée ! (III)

Extraits de rapports de police qui ont été publiés dans une revue annuelle des policiers de la Sûreté du Québec.

 Si nos policiers n'étaient pas intervenus, le viol n'aurait sûrement jamais eu lieu.


L'homme qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s'entendre très bien avec elle.


Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater.


Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher, faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.


C'est la pluie qui empêcha le policier de s'apercevoir qu'il neigeait.


L'homme nous raconta toute la vérité qui n'était en fait qu'un tissu de mensonges.


Pendant tout l'interrogatoire, l'homme n'a cessé de nous dévisager avec ses propres yeux.


Maîtrisé par nos soins, l'homme s'est enfui à toutes jambes, malgré sa jambe artificielle qui s'était décrochée.


Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle.


L'homme n'accepta de signer la déposition que du bout des lèvres.


La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière.


Le coup porté à bout portant lui a enfoncé la moitié des dents dans les oreilles.


Le défunt a formellement reconnu son agresseur.

(à suivre)                                                                             source

00:00 Publié dans Amériques, Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : perles, Canada, police

dimanche, 05 août 2007

Le français, une langue imagée! (I)

Extraits de rapports de police qui ont été publiés dans une revue annuelle des policiers de la Sûreté du Québec.

Il lui bottait le derrière à tour de bras.

Il était cloué sur son lit d'hôpital par deux coups de couteau au bras.

L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité.

Le motif du vol était le meurtre.

Il rédigea lui-même par écrit son témoignage oral.

Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l'attention des autres automobilistes.

Bien que nous étions 5 à encercler l'homme, celui-ci réussit à s'enfuir sans difficulté.

Toutes les entrées de la femme étant verrouillées, les deux cambrioleurs la pénétrèrent par le devant.

Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher.

Le mur avançait à grand pas vers le véhicule.

(à suivre)                                                                             source

vendredi, 15 juin 2007

Nouveaux radars (auto)mobiles...

L'affaire étant rentable, le maréchaussée s'équipe haut de gamme !

Ils sortent l'artillerie LOURDE !!!

123

L'appareil est capable de donner votre vitesse en vous croisant sur la route, en se laissant dépasser, en se rapprochant de vous par derrière, et bien naturellement à l'arrêt planqué au bord de la route et ceci dans les deux sens.

123

A l'avenir,  si une Audi S4 vous suit avec insistance... ce sont eux...!!!

lundi, 11 juin 2007

Bientôt chez vous aussi !

AVERTISSEMENT DE LA SÛRETÉ DU QUÉBEC !

 

La police demande instamment aux personnes se rendant
dans le centre ville d'être spécialement vigilants,
car une nouvelle gang de rue sévit, déterminée à voler
les personnes distraites.

La gang comprend généralement quatre membres.

Pendant que les trois plus jeunes,
qui ont tous l'air mignons et innocents
distraient leur future victime, le quatrième membre,
- le plus âgé de cette bande de criminels -
s'approche discrètement par derrière
la personne visée et
subtilise habilement les objets de valeur contenus
dans ses poches ou sac à main.

La photo ci-dessous, extraite d'un enregistrement
d'une caméra de surveillance
installée en ville, montre la gang en action...

 

 

 

 

 

 

Attention à cette gang !

egm

Trouvé ici

11:34 Publié dans :-p | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Québec, animaux, humour, police, vol

lundi, 07 mai 2007

Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Lorsque je sortais du parking, je laissais passer une voiture de police, juste avec le gyrophare fonctionnant, mais pas la sirène.

Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Elle fut stoppée par un, feu, derrière d’autres véhicules. Mais n’actionna toujours pas la sirène.

Feu vert. Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Gatito lui céda le passage. Oui… Gatito était repassé devant !

Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Nouveau feu. Nouvelle attente.

Vert ! Roule, roule, roule la petite voiture de police.

….

Gatito lui céda le passage… Eh oui, il était encore devant !

Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Nouveau feu ! (je vous l’ai déjà dit : si vous en avez un, vous les avez tous ! D’un bout à l’autre de la ville ! Merci pour l’environnement ! )

Vert… Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Gatito… oui, vous avez bien terminé ma phrase : céda le passage

Vert… Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Gatito… Non ! Il ne céda pas le passage, mais s’arrêta au feu suivant alors que plus loin derrière…

Roule, roule, roule la petite voiture de police.

Et stoppa au feu derrière Gatito… Tiens ? Avaient-ils remarqué cette petite voiture rouge qui se retrouvait toujours devant eux ? Pas prioritaire, mais allant plus vite… tout en respectant la limitation….
Vert…

Roule, roule, roule le petit Gatito qui prenait une route différente de celle de la police

mardi, 10 avril 2007

Concentré de macho pur jus !

Le feu passa (enfin) au vert. Nous étions en troisième position, pour tourner à droite (mais non ! je ne fais pas de politique ! Ah là là ! Ces élections ! Elles vous troublent l’esprit ! Nous tournions du côté du passager, si vous préférez !). La première voiture stoppa brutalement, et le chauffeur en sorti comme un diable de sa boîte. Il gesticulait, hurlait :

-Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)…

Il venait de rentrer en collision avec une autre voiture, venant de la direction opposée, et prenant le boulevard dans la même direction. Qui avait tord ? Mystère.

Le malheur est que la seconde voiture était conduite par une femme, et que l’homme était un concentré de macho pur - jus !

Et il continuait de gesticuler, de hurler :

-Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)… -Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)… (censuré) de (censuré) et de (censuré)…  (censuré) de (censuré) et de (censuré)… Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)… Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)… Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)…  de (censuré) de (censuré) et de (censuré)…

Bon, mais avec cela, c’est que tout le carrefour était à présent bloqué ! Il refusait le constat amiable, exigeant que la police vienne pour constater que la jeune femme était responsable !

Le conducteur devant nous essaya de le calmer… et faillit se faire boxer par le forcené !

-Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)…

La police arriva enfin. Une femme et deux hommes, Prit quelques clichés, et demanda aux deux automobilistes de se garer sur le côté, afin de libérer la voie. La jeune femme le fit, mais l’homme refusait !

-Pas avant que vous ayez dit que c’est cette (censuré) la responsable !
- Impossible pour le moment…
- Cette (censuré) est passé au rouge ! ! ! ! (oh ? ? ?) Ma BM ! Ma BM ! Espèce de (censuré) de (censuré) et de (censuré)…

Comme il refusait encore de déplacer, la femme policière monta dans la BMW pour la déplacer.

Un hurlement, tel un troupeau de gorets que l’on égorgerait tous en même temps … Hystérique ! Il était totalement hystérique !

-  Noooooooooooooooooooooooon ! Ne laisser pas cette p…. bouger ma BM !

Il fallut un bon moment aux deux policiers pour le calmer, et l’assurer que finalement ce serait l’un des deux qui déplacerait sa BMW pour qu’il se calme un peu !

Enfin, elle fut sur le côté

Lorsque nous sommes passés à hauteur de sa caisse, nous n’avons vu qu’une toute petite éraflure de rien ! Pas de quoi fouetter un chat ! Le spectacle était terminé pour nous… Nous ne saurons jamais ce qui c’est passé ensuite, s’il a été poursuivi pour ses insultes à agent, s’il était en tord ou non…

Tout ce grabuge pour une malheureuse éraflure sur son vulgaire tas taule

jeudi, 22 mars 2007

Un petit article intéressant

Tiens ? C’est une idée à exploiter la prochaine fois qu’il y aura des problèmes à l’Hôtel de Fous….

123

 

Si vous ne parlez pas l’Anglais :

 

Allant au lit l'autre soir, je me rendis compte que des personnes cambriolaient mon garage.

Je téléphonais à la police, mais il me fut répondu qu'il n'y avait personne dans mon quartier pour m'aider. Ils dirent qu'ils enverraient quelqu'un aussi vite que possible.

Je raccrochais. Une minute plus tard, je rappelais : "hello !" Dis-je "je vous ai appelé il y a une minute parce qu'il y avait des personnes dans mon garage. Vous n'avez plus besoin de vous presser maintenant, car je leur ai tiré dessus.

Quelques minutes après il y avait une demi-douzaine de voitures de police dans le coin, plus des hélicoptères et une unité armée. Ils prirent les voleurs en flagrant délit.

Une des officier dit : "Je croyais que vous aviez dit avoir tiré dessus ?

Ce à quoi je répondis : "je croyais que vous aviez dit qu'il n'y avait personne de disponible ?"

lundi, 12 mars 2007

E.T.

123

Clic ! sur l'image !!!!

jeudi, 01 mars 2007

Vélo contre police

01:10 Publié dans Vidéo | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Gatito, police, vélo, vidéo

dimanche, 28 janvier 2007

Nouveau chien policier

122

00:00 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Gatito, Police, chien, animaux

samedi, 27 janvier 2007

Collier de perles policières

1. Cinq des trois suspects ont été relachés
2. L'homme a eu juste le temps de déposer sa plainte sur le bureau avant de s'écrouler devant nos yeux qui n'ont rien compris
3. Les 9 coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle
4. Si la porte du bureau n'avait pas été ouverte, elle aurait été fermée, ce qui lui aurait permis de s'enfuir...
5. Il était cloué sur son lit d'hôpital par deux coups de couteau au bras.
6. L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité.
7. N'écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite.
8. L'accident qui avait provoqué sa mort était bien un accident mortel
9. Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher.
10. Pour sortir, il est clair que l'homme avait d'abord dû entrer.
11. Ivre au milieu de la rue principale du village, l'homme nous a traités de sales flics, ignorant que nous étions des agents de police.
12. Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des deux disparus.
13. Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater. Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relacher, faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.
14. L'infraction fut constatée par la police deux jours avant qu'elle n'ait lieu.
15. Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.

123

jeudi, 16 novembre 2006

Souriez, vous êtes filmés.

De grandes nouveautés avec les radars en France !

Cliquez sur la photo !

123

00:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : route, radar, police, voiture, france

jeudi, 19 octobre 2006

Voitures de police

 

Incroyable les différences !

Etle nouveau modèle français... wahou !

Cliquez sur la photo !

police