Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 septembre 2007

La guerre des sexes

ratoulus

La guerre des sexes est ouverte.. grammaticalement

Cliquez sur l'image pour en savoir plus !

 

merci à Plume !

vendredi, 11 août 2006

Petit lexique des châteaux forts

Archère : ouverture longue et étroite dans un mur pour tirer à l'arc ou à l'arbalète (voir «meurtrière»).
Assommoir :  Ouverture, défendant  généralement une porte, permettant de jeter des projectiles verticalement.
Barbacane : Ouvrage fortifié avancé, servant à défendre la porte d'une ville pu d'un 'château. C'est aussi une meurtrière pour tirer à couvert.
Basse-cour : Cour extérieure protégée par les murailles d'un château.
Bastion : Ouvrage de fortification avancé à deux flancs  et deux faces faisant saillie, 'placé généralement sur l'enceinte d'un château.
Bossage : Parement de pierre formant une bosse plus ou moins saillante par rapport à ses arêtes.
Bretèche : Logette à mâchicoulis faisant saillie, utilisée comme ouvrage de défense.
Casemate : Emplacement situé dans le flanc d'une place forte pour défendre le fossé. La casemate n'est généralement pas reliée au reste du château.
Chemin de ronde : Chemin au sommet des murs, souvent protégé. par un parapet.
Chemise : Muraille enveloppant une tour ou quelque édifice fortifié.
Citadelle : Ouvrage fortifié, situé dans l'enceinte des remparts de la ville, disposait de moyens de défense importants et dominant la, ville.
Contrescarpe : Talus extérieur du fossé d'un ouvrage de fortifications.
Corbeau : Elément encastré en saillie sur le parement d'un mur pour supporter un encorbellement.
Courtine : Elément de muraille joignant les flancs de deux bastions ou deux tours voisines.
Créneau : Partie creuse d'un rempart.
Donjon : Tour maîtresse d'un château fort médiéval, demeure du seigneur.
Douves : Large fossé rempli d'eau entourant le château.
Echauguette : Guérite de guet placée en surplomb sur une muraille fortifiée, une tour ...
Guette : Tourelle où se te-nait le guetteur, surmontant l'escalier d'accès au sommet d'une tour.
Herse : Grille de fer ou de bois coulissant de haut en bas.
Hourd : Galerie de bois établie au niveau des créneaux, donc en surplomb autour du sommet des murs d'un château.
Lice : Nom donné aux palissades de bois entourant les châteaux ou les places fortifiés, puis au terrain lui-même qui, ainsi clos, était le lieu idéal pour le déroulement des tournois.
Mâchicoulis : Galerie en surplomb des remparts dont le sol comporte des ouvertures permettant de jeter des projectiles verticalement.
Merlon : Partie pleine d'un rempart., entre deux créneaux, Meurtrière Ouverture étroite pratiquée dans le mur d'un ouvrage fortifié pour permettre l'observation et l'envoi de projectiles,
Motte : Terre-plein surélevé circulaire, établi artificiellement.
Oubliettes : Fosses ou cachou souterrains, dans lesquels les prisonniers étaient « oubliés » jusqu'à leur mort.
Pont-levis : Pont mobile au-dessus d'un fossé, dont le tablier se relève pour fermer l'accès au château.
Poterne : Petite porte dérobée qui servait à fuir, ou à faire entrer des renforts à l'insu des assiégeants.
Redoute : Petit ouvrage de fortification isolé et fermé.