Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 janvier 2009

Comment servir les ailes de poulet

jeudi, 01 mai 2008

Histoire d'O...euf

 

"Ooooh ! Gatito ! Comme c'est gentil ! Un oeuf à la coque ! Cela faisait longtemps que je n'en avais mangé !"

Craaaaaaaaaac !

Mais non ! Je ne l'avais pas fait cuit dur ! Il y a quelques mauvaises langues dans le coin !

Non... l'oeuf était... vide !

Gatito l'ayant mangé la veille !

 

 

00:00 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : oeuf, farce

jeudi, 27 septembre 2007

Les grands crus du café

ratoulus

Boisson anonyme, il y a encore quelques s années, le café sort aujourd’hui de l'incognito. Son goût s'affine, arômes se précisent. Mais, pour en apprécier toutes les nuances, il importe de connaître sa provenance.

En botanique, le caféier regroupe deux espèces : le robusta et l'arabica. Le premier, le robusta, principalement originaire d'Afrique, a pour lui sa force. Corsé, charpenté, tonique, il est très riche en caféine (à quantité égale, environ deux fois plus que dans un arabica). Pour cette raison, il entre dans beaucoup de mélanges destinés aux petits déjeuners. L'arabica, l'espèce la plus ancienne, proviendrait, selon la légende, d'Abyssinie (l'actuelle Éthiopie). Il compte quatre grandes variétés : l'arabica " typica ", la plus courante, le " bourbon " originaire de l'île de la Réunion (anciennement île Bourbon), le " maragogype " de la région de Bahia (Brésil) et le " moka ", le plus fameux des arabicas, reconnaissable à ses petits grains ronds et à son parfum particulièrement développé.

La saga des arabicas

En plus de ces différentes variétés, chaque pays développe, tout comme les vignobles pour les vins, ses propres crus qui doivent beaucoup à leur terroir d'origine :

Brésil : le plus important producteur mondial de café nous offre deux arabicas de grande qualité, le "santos", implanté dans la région de Sao Paulo, et le " rio " à la saveur poivrée. Ils conviennent pour le café de 17 heures, dans toutes les cafetières.

Costa Rica : très, voire trop typé on l'associe souvent à d'autres crus. Pour cette raison, il est classé parmi les "bonifieurs", c'est-à-dire qu'on l'appelle à la rescousse pour corser des mélanges un peu trop doux.

Ethiopie : de grands mokas qui révèlent tout leur arôme dans les espressi et les cafetières italiennes. A retenir, le moka harrar et le moka sidamo, deux merveilles.

Mexique: cafés maragogypes, très puissants, charpentés, avec des variations de qualité, l'altitude des plantations influant sur les goûts respectifs des crus.

Colombie: reconnaissable entre tous ; couleur clair, parfum doux, goût léger un peu acidulé. Amateurs de sensations fortes s'abstenir.

Venezuela: un très grand cru, corsé, qui conserve bien ses arômes. Tout indiqué pour les espressi.

Kenya: on lui prête un goût subtil et léger de cacao. Très recherché, il est classé parmi les meilleurs arabicas bourbon d'Afrique.

Jamaïque: elle donne une petite production de " Blue Mountain ". Une rareté. Selon les spécialistes, un cru exceptionnel à déguster pur.

mardi, 28 août 2007

Vous en reprendrez bien une part ?


cake ?
Vidéo envoyée par aoofy

dimanche, 29 juillet 2007

La nourriture et vous... Quelles sont vos relations ?

Manger, vous le faites plusieurs fois par jour, à votre façon, et vous n'avez pas le choix. Il faut manger pour vivre. Si tout le monde mange, chacun a une relation intime personnelle à la nourriture. Il existe ainsi des manières très différentes de manger, d'entrer en relation avec la nourriture. Testez ces relations et voyez où vous vous situez...

Pour faire le test, cliquez sur la photo !

egm

 

Mon résultat


La nourriture ne vous intéresse pas

C'est vraiment une erreur. Autant il est dommage d'être perpétuellement au régime amincissant, autant il est toxique d'être boulimique, autant il est naturel et nécessaire de consacrer un peu de votre énergie à cette activité vitale : manger. Si vous vous intéressez si peu à la nourriture, c'est peut-être que vous méprisez un peu trop votre corps. Attention. Il saura se rappeler à vous si vous n'en prenez pas soin. Prêtez-lui un peu plus d'attention et il vous le rendra au centuple, vous procurant à la fois une bonne santé et des plaisirs agréables. 

Hum ? En fait, j'adore cuisiner, tenter de nouvelles recettes, y compris d'en créer... Mais je le fais toujours pour autrui ! Je prends plus de plaisir à cuisiner qu'à manger... Je ne m'éprise pas mon corps ! Simplement, je ne suis pas gourmand du tout, et ce, depuis ma plus tendre enfance !

vendredi, 12 janvier 2007

Par ici, la bonne soupe !

Je vous entend déjà dire :

"On comprend pourquoi Tétard-Mariné ne voulait pas manger sa soupe !"

 

Hé bien non, non, je ne prépare pas la soupe de cette manière, moi !

123

jeudi, 09 novembre 2006

La fouée

Suite à la virée dans la région de Saumure, dont vous avez pu lire hier la visite de La Fosse, nous sommes allés manger dans un restaurant troglodyte. Très long, et réaménagé depuis quelques années seulement. Le propriétaire, et cuisinier que l’on peut voir à l’oeuvre, nous raconta comment il venait jouer enfant dedans, alors qu’elle était remplie de détritus !

La spécialité de la région était au menu. La fouée.                            122

Il s’agit d’un petit pain gonflé et creux que l’on ouvre et déguste chaud, encore fumant, (en se brûlant les papattes) que l’on farcit de rillettes, de mojettes, de beurre, de fromage de chèvre ou autre…

123A l’origine, c’était une petite boule de pâte pour tester la température du four, lorsqu’on cuisait le pain. Depuis qu’elle est devenue un met culinaire, on la cuit seule, dans un four à bois beaucoup plus chaud que pour le pain.

On la connaît aussi sous d’autres noms, selon les régions et les traditions. C’est la « fouace », immortalisée par François Rabelais dans « Gargantua » où le village de Lerné, en Touraine, est la patrie des "fouaciers", ceux qui fabriquent et vendent les fouaces.

 Il paraît que jadis, on la cuisait sous la cendre, et que son nom proviendrait du latin « focus », c’est à dire « foyer ».

Repas plus que copieux, avec un bon vin d’Anjou (la première fois que Gatito appréciait un vin rouge !). Un décor très agréable, éclairé uniquement de bougies… Oups ! Viiiiiiiiiiiite ! Une bouteille d’oxygène pour Mésange Bleue qui doit visualiser Plume et Gatito attablés, à la lueur d’une chandelleegm3…. Gianniiiiiiiiiii ! Porte-lui cette bouteille d’oxygène ! Viiiiiiiiiiiite !

 

lundi, 22 mai 2006

Gateau de courgettes à la menthe

400 g Courgettes
60 g semoule très fine
0,75 dl crème fraiche
1/4 l lait
1 oeuf
50 g gruyère rapé
sel, poivre, menthe   






raper les courgettes (avec ou sans la peau)

mettre bouillir le lait + 1 cuillère à café de sucre + pincée de sel

battre oeuf + crème + poivre

Quand le lait bout, y jeter les courgettes,

Cuire 1 mn à partir du bouillon

Verser la semoule en pluie et tourner pendant 1 mn

Retirer du feu, ajouter l'oeuf + gruyère + menthe

Verser le tout dans un moule à manqué,

 enfourner th 6    35 mn


00:00 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (8)

lundi, 27 mars 2006

BANANES AU MOKA

- 4 bananes
- 1 tasse café très fort
- 1/2 tasse de lait
- 1 c. à s. farine
- 2 œufs
- 1 petit verre rhum
- 25 g beurre
- 60 g sucre


- couper les bananes en rondelles
- mettre café ds casserole à fond épais + sucre + farine
- chauffer en tournant, puis ajouter le lait tout doucement
- hors du feu ajouter les jaunes et arromatiser avec le rhum
- monter les blancs en neige, et les mélanger au "moka"
- mettre le tout dans un plat à gratin, th 6/7 (210°) 15 / 20 mn

00:40 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (7)

dimanche, 19 février 2006

Tarte aux brocolis et aux amandes

Ingrédients (pour 5 à 6 personnes) :

Préparation : 15 mn
Cuisson : 50 mn

- 300 g de pâte brisée
- 750 g de brocolis
- 250 g de crème
- 3 oeufs
- 50 g de poudre d'amandes
- 50 g de beurre
- sel, poivre, muscade

Préparation :

Préchauffez le four à thermostat 6 (180°C).

Eliminez les tiges et les feuilles des brocolis. Rincez les et faites-les pocher pendant 2 mn à l'eau bouillante salée. Laissez égoutter.

Tapissez un moule beurré de pâte brisée et disposez dessus les bouquets de brocolis.

Mélangez les oeufs la crème et la poudre d'amandes, salez, poivrez et ajoutez la muscade puis versez cette préparation sur la tarte. Parsemez la surface de copeaux de beurre.

Mettez à cuire au four pendant 50 mn (thermostat 6/180°C). Servez bien chaud.


01:25 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (2)

dimanche, 12 février 2006

Noix de St Jacques à la vanille

Préparation : 20 min
Cuisson : 10 min

Ingrédients (pour 4 personnes) :
- 12 de noix de St Jacques avec corail
- 200 g de beurre
- 4 cuillerées à soupe de crème fraîche
- 2 gousses de vanille
- un bouquet d'aneth fraîche
- un poireau
- un carotte
- un zeste d'orange
- fleur de sel
- poivre du moulin blanc
- 4 coquilles de st jacques pour la cuisson et la présentation

Préparation :

Faire préchauffer le four à 200°C.

Emincer très finement le poireau et la carotte (en julienne). Faire précuire 3 mn au micro-onde la julienne de poireau et de carotte ou à la vapeur.

Hacher l'aneth en réservant pour la décoration 4 belles branches.

Faire blanchir 1 mn dans un peu d'eau bouillante les zestes d'orange, égoutter et réserver.

Tapisser le fond des coquilles St Jacques d'un lit de julienne de légumes, puis disposer 3 noix de st jacques avec corail. Poivrer légèrement et recouvrir avec le couvercle de la coquille.

Mettre au four pour 10 mn.

Faire fondre le beurre au bain-marie. Fendre les gousses de vanille en deux et en recueillir les graines et les mélanger avec le beurre fondu. Ajouter les zestes d'orange et l'aneth hachée.

Laisser 'infuser' à feu très doux durant 3 mn, puis passer au chinois.

Ajouter hors feu la crème fraîche en fouettant fort.

Sortir les noix de St Jacques du four et les napper de crème vanillée.

Ajouter un pincée de fleur de sel et un tour de poivre du moulin. Décorer avec une branche d'aneth.

Servir très chaud avec une julienne de poireaux et de carottes.

00:00 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (4)

dimanche, 22 janvier 2006

Pâté Lorrain

Préparation : 10 mn + 20 mn
Cuisson : 40 mn

Ingrédients pour 8 personnes :

- 500 g de pâte feuilletée
- 400 à 500 g de porc (sauté ou épaule, rouelle ...)pat__lorrain
- 4 échalotes ou 1 oignon coupé en 4
- 2 feuilles de laurier
- 20 g de persil
- un peu d'herbes de Provence
- 1 ou 2 clous de girofle piqué dans l'oignon
- 1 pincée de quatre épices
- 10 g de sel (2 cuillères à café rases)
- 2 ou 3 tours de moulin à poivre
- 50 cl environ de vin blanc sec (riesling par exemple)
- 1 cuillère à soupe d'huile de tournesol

Préparation :

La veille :

Couper le porc en petits dés. Le mettre dans un saladier. Ajouter l'huile, les échalotes ou l'oignon coupé en 4, le laurier, les herbes, les épices, saler, poivrer, et recouvrir entièrement avec le vin blanc. Couvrir et mettre au frigo.

Le jour même :

Etendre les 2/3 de la pâte en un rectangle de 35 cm x 25 cm en prenant la précaution de garder au milieu un rectangle de 12 cm x 25 cm de large un peu plus épais (environ 5 à 6 mm) qui correspondra au fond du pâté et accueillera la viande. Affiner les bords.

Mettre la viande sur la pâte après l'avoir bien égouttée et en ayant pris soin de retirer les échalotes, le laurier, et les clous de girofle.

Ramener les bords de la pâte sur la viande.

Former le couvercle avec le 1/3 de pâte restante (il devra recouvrir entièrement le dessus du pâté) et le coller au jaune d'oeuf.

Avec la pointe d'un couteau, faire un trou dans le couvercle à chaque extrémité et y enfoncer un petit cylindre de papier alu afin que la cheminée ne se referme pas pendant la cuisson.

Pour parfaire la présentation, tracer quelques lignes décoratives sur le couvercle (voir photo) mais en ayant bien soin de ne pas couper la pâte.

Cuire 40 mn dans le four préchauffé à thermostat 7/8 (230°C).

Environ 15 mn avant la fin de la cuisson le dorer au pinceau avec le reste du jaune d'oeuf + eau qui à servi pour coller le couvercle.


00:00 Publié dans miam miam | Lien permanent | Commentaires (10)