Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 janvier 2011

embarquement immédiat

02_embarquement_imm_diat

vendredi, 14 janvier 2011

rapide, la détente !

01b_polownia

cliquez sur la photo

jeudi, 13 janvier 2011

Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles

01_pas_de_news__mauvaise_news

dimanche, 02 janvier 2011

Sauvé des eaux..ce petit chien s'apelle Moise

22

Cliquez sur la photo !

00:00 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 21 décembre 2010

je reviendrai bientôt

Juste un petit coucou !

 

J'ai des soucis avec Internet, et d'autres plus graves encore, mais je reviendrai ! Je voulais juste vous faire un coucou

dimanche, 05 décembre 2010

Mozart

Cliquez sur la photo !

252

jeudi, 02 décembre 2010

La Cantabrie

22

Cliquez sur la photo !

00:04 Publié dans Pays | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espagne, pps

samedi, 20 novembre 2010

Vivement la retraite

Un bon plan pour le retraite ! Cliquez sur la photo...

(A condition d'aimer l'eau)

 

dimanche, 14 novembre 2010

Ca repousse, messieurs, ça repousse, on vous dit !


 Gros Minet vient de plus en plus souvent rendre une petite visite à Gatito, lorsqu’il le voit de service et seul. C’est un ancien SDF, sous tutelle, qui venait souvent lui demander un verre d’eau. Il le fait encore, ou se paye un espresso.  Comme Gatito s’était montré gentil avec lui, il est reconnaissant. Il est probablement aussi assez solitaire, car un peu étrange, certainement victime d’une société, et surtout d’un système scolaire ne soutenant pas assez ce qui sont plus lents à la compréhension. Difficile d’entretenir une conversation avec lui.
 Il y a quelques jours, il est allé à la toilette, où il est resté longtemps. En remontant, il fit une réflexion assez surprenante de la part d’un homme de 54 ans :
 Gros Minet : - J’ai perdu ma quéquette dans la toilette !
 Gatito : - T’inquiète ! Ca repousse !
 Gros Minet écarquilla les yeux, sa mâchoire se décrocha
Gros Minet : - Non ? C’est vrai ? (Un peu dubitatif, mais tellement peu ! En insistant un peu, Gatito aurait pu l’en persuader...)
Gatito  : Mais non, bien sûr !
Gros Minet : Ah bon ! ... Mais je t’assure, j’ai perdu ma quéquette dans la toilette... Mais non, je rigole...
Gatito (ne tenant pas compte de la dernière réplique) : Je me disais bien que c’était long ! Justement, je t’imaginais en train de farfouiller dans la cuvette à sa recherche !
Rire de Gros Minet. Là, il avait compris que Gatito blaguait.
-Mais non, je rigole...
 « Mais non, je rigole... » Combien de fois peut-il le répéter ? Alors que c’est une évidence. Remarquez, Gatito, lui, joue souvent le jeu... A la plus grande joie de Gros Minet qui pense le piéger.
 Et ensuite, Gatito se demande pourquoi Gros Minet s’est pris d’affection pour lui !
 

lundi, 08 novembre 2010

Gatito, bon samaritain ?

3h30 du matin...
 Il était là, sur le passage protégé, mais aucune voiture ne ralentissait...
 Il était là, sur le passage protégé, complètement étendu sur le sol.
 Heureusement pour lui, il était couché parallèlement à la bordure du trottoir, dans la nuit, vaguement éclairé par un lampadaire à la pâle luminosité.
 Gatito l’avait vu passer devant l’Hôtel de Fous, quelques minutes avant. Quel instinct avait donc poussé Gatito à sortir prendre un peu l’air, et de regarder dans cette direction ? Depuis la réception, on ne voit pas les clous...
 Gatito fit un bond dans la réception, attrapa le téléphone sans fil, et appela les secours, tout en ressortant. Petit verrouillage rapide des portes. A P’tit Chicago, c’est recommandé ! Deux autres voitures passèrent sans même ralentir. Leurs occupants ont-ils seulement vu le malheureux à terre ?
 Heureusement quand même, Gatito ne fût pas l’unique bon samaritain. Au moment où Gatito sortait, un jeune Maghrébin arrivait aussi.
 « Monsieur, il a quoi le monsieur ? » demanda-t-il en désignant l’homme à terre.
 Gatito ne savait pas.
 Et du temps que Gatito obtenait les secours, le jeune se penchait sur l’homme à terre. Celui-ci bredouillait, avait peine à s’exprimer. Mais le jeune Maghrébin réussit à obtenir quelques informations que communiquait immédiatement Gatito aux pompiers.
 « Monsieur, vous parlez Anglais ? Je ne comprends pas ce qu’il dit, ce n’est pas du Français »
 Entre temps, Gatito avait pu identifier l’homme à terre. Un SDF, ressortissant d’un pays de l’Est, qui squatte parfois l’entrée d’un immeuble voisin. Une fois, il était même devant les portes de l’Hôtel de Fous... C’est ainsi que Gatito le « connaissait ».
 « Vous restez avec lui, Monsieur ? Alors j’y vais ! »
 Le jeune Maghrébin continua son chemin, rassuré. Gatito resta debout et penché vers l’homme allongé, le réconfortant tant bien que mal, lui tenant la main. Cette attitude sauva peut-être l’homme d’un accident. Combien de voitures passèrent rapidement ? Environ 10% d’entre elles n’avaient aucun feu d’allumé. Et bien que ce soit une ligne droite, à double voie à sens unique, plusieurs véhicules évitèrent le couple au dernier moment. Aucun ne ralentit, ne s’inquiéta de voir un homme sur la route.
 Rectification ! Ne mentons pas ! Un taxi avec 4 passagers ralentit... Mais continua son chemin, pour... faire le tour du quartier et revenir, ralentir, et continuer son chemin. Nouveau circuit touristique de P’tit Chicago ? « P’tit Chicago et ses blessés » ? Le quatuor à bord... descendit pour rejoindre son hôtel... à  100 mètre à peine de là, sans s’inquiéter aucunement de ce qu’il se passait. Ouf ! Ils ne sont pas venus faire de photos !
  Un autre quidam s’arrêta enfin, et s’enquit de ce qu’il s’était passé et pour savoir si on avait appelé les secours. Puis continua. Un autre, valise à roulette derrière, passa faisant semblant de ne rien voir. Il n’allait quand même pas rater son transport à cause d’un homme à terre, non ?
 Les secours arrivèrent quand même vite, même si on avait l’impression du contraire. Gatito imaginait la détresse de l’homme qui souffrait et devait trouver le temps encore plus long.
 Enfin, une voiture de police arriva.
 « c’est vous qui avez appelé ? »
 Oui? C’était Gatito, qui, par sécurité, avait appelé police et pompier. L’un des deux agents reconnu le « blessé », confirmant bien sa provenance d’un pays de l’Est. Moins d’une minute après, les pompiers arrivèrent.
 Gatito resta encore un peu pour donner les rares informations qu’il avait. Il était certainement le dernier à avoir vu l’homme debout. Si on avait encore besoin de lui, il était à l’Hôtel de Fous. Il y retourna assez précipitamment, inquiet que des clients soient dans la réception, voulant rejoindre les premiers transports du matin... Heureusement, personne n’attendait.

mardi, 02 novembre 2010

Jour des Morts

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

 123

123

123

123

123

123

123

123

 

 

 

 

 

 

 

 

 

123

123

123

Quelle originalité !

00:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tombes, mort, société

jeudi, 14 octobre 2010

Jeune ou vieille, alors ?

Bogoss : « elle ne faisait pas ses 37 ans, hein ? »
Gatito : «  Non ! Non ! »
Mais, si Bogoss voulait dire qu’elle paraissait plus jeune, Gatito, lui, pensait qu’elle avait entre 47 et 54 ans...
Il est vrai que les hormones de Bogoss font qu’il voit toutes les femmes jeunes et belles. Il est fort possible que les représentantes féminines de Bledville-Sur-Manche ne soient pas si jolies... Quoique, à P’tit Chicago, ce ne soit pas trop le cas non plus, sans les touristes....
Il est vrai également que Gatito a d’autres critères plus sélectifs, est plus blasé...

mardi, 12 octobre 2010

Gatitodocus

Peau d’Or et Biquette avaient succombés aux charmes du portable à peu près au même moment, après avoir été longtemps traités de dinosaures, ce qu’ils revendiquaient d’ailleurs.
 Il est amusant de comparer leurs évolutions respectives par rapport à ce « gadget » ! Si Peau d’Or y est continuellement pendu, il comprend encore que l’on puisse ne pas avoir de portable.
 Par contre, Biquette, qui ne l’utilise guère que lorsqu’elle est en vacances, ou pour être jointe lorsqu’elle est en déplacement, a rejoint le clan de ceux qui traitent de dinosaures ceux qui n’ont pas de portables, au point de presque vous harceler que vous en ayez un également. C’est qu’elle est du genre à vouloir vous convertir à toutes ses idées, la Biquette. Adepte de la pensée unique, la sienne, bien évidemment.
 « Gatitodocus », lui, fait de la résistance.  Caliméro lui en avait offert un, avec une carte SIM malaise. Simplement pour pouvoir lui envoyer plus facilement et à moindre coût. Puis, lui avait offert une carte SIM anglaise, du temps qu’il était au Royaume Uni, pour les mêmes raisons. Comme de bien entendu, Biquette principalement, mais aussi d’autres qui n’auraient quand même pas téléphoné à Gatito, trouaient à redire sur la singularité de leur ami : avoir un numéro étranger, non mais quel c... ! Mais suite à ses nombreux soucis, que vous connaissez si vous suivez ce joueb, Caliméro a cessé d’être accro au portable, aux textos. Et comme la société de téléphonie de la douce Albion ne voulait être payée qu’avec une CB anglaise, elle a résilié le N° de Gatito. Celui-ci se trouve donc avec un portable n’ayant d’utilité que... De lui servir de réveil ! Vous me direz que cela ne le change guère, puisque le portable « actif » n’avait pour ainsi dire pas d’autre utilité.
 Qui râle comme un putois ? Biquette ! On se demande bien pourquoi puisqu’elle ne l’a jamais appelé sur un portable, préférant les fixes !
 Gatitodocus continuera donc de faire de la résistance tant qu’il n’aura pas un besoin réel du portable.

samedi, 09 octobre 2010

Des carottes, des oeufs et du café (philosophie de vie)

Cliquez sur le dessin !

22

mercredi, 06 octobre 2010

Mystère

Étrange constat dans les rues de P’tit Chicago.

 Les cyclistes. 

Celles qui sont bien « charnues » serrent correctement leur droite.
 Par contre, les anorexiques sont tellement persuadées d’être pourvues d’ENORMES fesses,  qu’elles roulent au milieu de la chaussée, sans se presser (manque de muscles dans les cuisses, ou fesses trop pesantes ?) et bloquent toute la circulation, au risque de se faire tailler des shorts pas les voitures et camions ?
 En attendant, plus elles sont maigres, plus elles prennent de la place !

lundi, 04 octobre 2010

aux riverains d’aller vider les poubelles dans les camions

 Plus les années passent, plus j’ai l’impression que, sous peu, à P’tit Chicago, ce sera aux riverains d’aller vider leurs poubelles dans le camion ! Les éboueurs en f... de moins en moins, oublient régulièrement plusieurs poubelles (bonjour les odeurs en été, avec un ramassage hebdomadaire) et, hors élections, la municipalité classe vos courriers directement dans les poubelles de recyclage... 

 On nous parle de nous faire payer au poids. Inquiétudes, car on devra sortir la poubelle au moment où le camion arrive, pour ne pas voir notre poubelle remplie des ordures d’autrui... Et ça fera comme en Allemagne, que l’on nous cite en exemple pour ce genre d’action, pour la propreté quasi suissesse, mais... Depuis qu’a été instauré le ramassage au poids dans certaines villes, vous ne trouvez plus de corbeilles dans les villes, et la multiplication des décharges sauvages...

 C’est tellement dans les « nouvelles moeurs » de certains Allemands, que celui que nous avions dans un des studios de la maison derrière la notre, qu’il jetait ses ordures depuis le balcon dans notre jardin ! Préservatifs compris ! 

 Héhéhéhéhé ! Lorsque le propriétaire est venu brailler : 

 « il y a une feuille de votre arbre qui déborde sur mon terrain, et mes locataires... »
 «  Vos locataires ? Parlons-en ! »

vendredi, 01 octobre 2010

Rêves d'animaux

111

111

111

00:00 Publié dans Animaux, Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 24 septembre 2010

Pas le temps....

C’est justement parce qu’il prend le temps de vivre que Gatito est... Toujours occupé,  débordé !
Tant qu’il ne prend pas le temps de faire parfois des choses simples. Et, soudain ! surpris, il constate qu’il a oublié de se raser, simplement parce qu’il n’a pas pris le temps de se regarder dans un miroir ! (pas le temps de se mirer !)

(NB : de pilosité claire, et assez lente à la pousse, il est dispensé d’un rasage quotidien)

lundi, 20 septembre 2010

Pas en Bourgogne...

IMG_6719

00:09 Publié dans France, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 19 septembre 2010

Villages engloutis

Je lis un livre (*) très intéressant sur le village, englouti en 1952, de Tignes. Quelques photos illustrent le récit. Que la vallée était jolie, que le village semblait plaisant. J’imaginent aisément le drame que certains habitants ont dû vivre au moment d’être contraints de le quitter !
 Cela m’a rappelé des souvenirs d’enfant. D’un côté, j’avais la fascination des villages engloutis, uniquement à cause de la BD de Tintin « le lac des requins », et j’étais tombe de haut, en voyant un reportage où, dans la réalité, les villages étaient le plus souvent détruits avant l’engloutissement.
 Mais, même si j’avais cette sorte de fascination, j’avais la peur au ventre que la même chose puisse arriver au village où je passais toutes mes vacances. Qaudn arrive un tel drame, que faire ? Rester à proximité du lac envahisseur ou l‘exode ? Si un tel drame s’était produit dans le village de mes vacances, je pense que je ne serais jamais retourné dans la région, pour ne pas voir la triste réalité.
 J’ai fait l’erreur de retourner dans une des villes où j’ai vécu enfant. Lorsque j’ai vu ce qu’elle était devenue, un piège à touristes et à Bobos parigos, ce fut le choc, l’anéantissement de rêves, de souvenirs. Je n’y retournerai plus jamais, même si nombreux sont ceux qui voudraient que j’y sois leur guide. Depuis, j’ai adopté d’autres lieux...
 Pour en revenir aux villages engloutis, à chaque fois que je voyage et me trouve au bord d’un lac artificiel, je me demande quelle merveilleuse vallée a été ainsi engloutie.
 
 (*)  « Tignes, mon village englouti » de José Reymond.

vendredi, 17 septembre 2010

Voitures peintes

Cliquez sur la photo !

652

mercredi, 15 septembre 2010

Technique de vente

« il faut prendre les empreintes de tout client entrant,et, si on les retrouves sur les bacs, l’obliger à prendre autant de produits dans le congélateur qu’il n’a laissé d’empreintes sur la vitre »
 Si Sousse-Cheffette a trouvé l’idée géniale, pas certain qu’elle la fasse remonter vars la direction parisienne...

mardi, 14 septembre 2010

Ne dites plus "divorce" mais dites...

IMG_6713

DECES DE MARIAGE !

00:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 13 septembre 2010

Correction automatique

 J’ignore quelle faute de frappe avais-je bien pu faire. Toujours est-il que Windows a corrigé en « jeune-turque » le mot que j’avais tapé... Heureusement que je regarde l’écran et non le clavier, car le mot voulu était... Jarretière ! Mais comment passent-ils de l’un à l’autre ? J’ai tenté de retrouver la faute de frappe que j’avais bien pu faire, sans succès...

dimanche, 12 septembre 2010

Tout est calme, dans l'Hôtel de Fous... Tu parles !

Tout est calme, dans l’Hôtel de Fous.

Enfin, « calme » selon les critères de cet hôtel.

Tout est calme donc. Tous vaquent à leurs occupations, comme toujours, des prises de becs parmi les femmes de chambres (une constante, dans l’Hôtel de Fous !), Bogoss et Grenouillette Arboricole continuent de glander (tout en prétendant bosser dur), Harpagon et Médusa continuent de persécuter le personnel (il faut en profiter, l’heure de la retraite a sonné !), l’Excité, lui, porte un casque invisible car il sait…

Il sait que…

La bombe est amorcée…

D’ici quelques semaines, 5 mois tout au plus, elle explosera.

Gatito, l’employé faisant partie des murs,  la star de l'hôtel, va démissionner.

L’onde de choc pourrait même avoir des répercussions auprès de nos clients habitués, puisque certains n’aiment pas venir lorsque Gatito n’est pas de service…

Le personnel de l’Hôtel de Fous ne sera pas encore remis de ses émotions que la seconde bombe explosera : l’Excité démissionnera dans la foulée. En l’espace de quelques jours ou quelques semaines, les deux plus anciens employés vont partir…

Vous en saurez plus le moment venu

jeudi, 09 septembre 2010

Reflets

Cliquez la photo !

Chambord__270_

mardi, 07 septembre 2010

Prisons 5* en Roumanie

La polémique chez nos voisins français concernant les Roms m’a fait me mémoriser deux anecdotes par rapport à l’Hôtel de Fous. 

La plus récente  pour commencer. 2 Roms, justement, mère et fille avaient loué une chambre. Au bout d’une heure elles voulaient la quitter, et se faire rembourser. La chambre ne leur convenait pas (elles ont mis le temps pour s’en rendre compte !), la trouvant « immonde », que c’était honteux de louer de telles masures...  On aime, on aime pas, question de goût. Mais ce qui est rigolo dans l’histoire, c’est que, s’il n’a pas cette chambre lorsqu’il vient à P’tit Chicago, un très haut dignitaire portugais nous fait un véritable scandale. (personnellement, je n’aime pas la chambre en question !)

Et nous avions eu toutes une délégation de journaleux roumains.  Pour eux, l’Hôtel de Fous était pire que la plus infâme des prisons roumaines. Bon, je sais que si je commets un délit, je filerai en Roumanie, refusant toute extradition, pour goûter à leurs geôles ! Nous ne comptons plus les ministres (y compris 1er ministres), et chefs d’Etat venus séjourner chez nous... Savent-ils qu’ils seraient mieux logés dans la pire prison roumaine ?

lundi, 06 septembre 2010

Voyage en Terre Sainte

Cliquez la photo !

555

samedi, 04 septembre 2010

Ranger ? Pourquoi ?

Au fond, est-ce que ranger ça ne revient pas un peu à foutre le bordel dans son désordre ?


[ Philippe Geluck ]

jeudi, 02 septembre 2010

Les Pluriels méconnus...

Les Pluriels méconnus...
Un rat ? Des goûts
Un cas ? Des colles
Un pont ? Des râbles
Un flagrant ? Des lits
Une voiture ? Des mares
Un évier ? Des bouchers
Un scout ? Des brouillards
Un bond ? Des buts
Une dent ? Des chaussées
Un air ? Des confits
Un beau ? Des cors
Un mur ? Des crépis
Un vrai ? Des dalles
Un valet ? Des curies
Une passagère ? Des faïences
Un drogué ? Des foncés
Une jolie ? Des gaines
Un crâne ? Des garnis
Un frigo ? Des givrés
Une moue ? Des goûters
Un brusque ? Des luges
Un ministre ? Des missionnaires
Une grosse ? Des panses
Un propos ? Des placés
Une cinglante ? Des routes
Un fâcheux ? Des agréments
Un patron ? Des spots
Un délicieux ? Des cerfs
Une bande ? Des cinés
Un sirop ? Des râbles
Un argent ? Des tournées
Et ne pas oublier !!!!
Une bière ? Des haltères