Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 30 janvier 2010

Une fourche dans le sac à main

Evita a mis sur son blog un lien vers une vidéo dénonçant la violence gratuite, avec l’agression d’une vieille femme. J’aurais préféré ne jamais voir ces images, même s’il y a pire dans le genre.
Mais cela a ravivé ma mémoire. Des agressions des femmes de la famille, qui ont eu la chance de tomber sur des agresseurs n’ayant pas eu la lâcheté de les tabasser.
Tout d’abord Biche, qui revenait de faire ses courses. Elle avait un petit caddie qu’elle tirait, et un cabas. L’agresseur, adolescent de 16-18 ans tente de lui arracher le cabas. Biche lâcha son caddie, et retint son sac des deux mains. Il tira de toutes ses forces, elle ne lâcha pas prise, ne tomba pas, redescendit avec lui la côte qu’elle venait de gravir péniblement. Tout en criant. Une seule femme était témoin paralysée par la peur. Finalement, le jeune partit en courant, sans rien... Mis en échec par une mamie de 80 ans ! (20 ans plus tard, nous avons pu constater dans d’autres circonstances la force qu’elle avait dans les bras, alors qu’elle était alitée (et affaiblie) depuis 10 ans...
Mamina, elle, fut agressée sous nos fenêtres. J’étais intrigué par ses cris. Etait-ce elle, ou une des gamines du quartier (mais qu’ont donc les gamines à toujours hurler comme si on les agressait, alors qu’elles jouent ?). Je voulais regarder par la fenêtre, mais l’accès était bloqué par un représentant quelconque et Bigorneau-à-Roulettes, trop heureux de bavarder avec n’importe qui. (Je les ai maudit ensuite !) Mamina était entrée en criant dans la maison. Elle aussi avait eu de la chance. Il l’a « juste » fait tomber, car elle ne voulait pas lâcher son sac. Un peu « stupidement » car il n’y avait rien dedans. Seulement, le sac avait une valeur sentimentale : cadeau de Gatito, acheté lors de son premier voyage en solitaire hors frontières, à Florence, alors qu’il avait 16 ans. L’agresseur s’était enfuit avec. Mais nous l’avons retrouvé ensuite dans une rue voisine (le sac, pas l’agresseur). Notons que les voisins, ceux toujours derrière leurs fenêtres à espionner, comme par hasard, n’avaient rien vu, rien n’entendu ce jour là ! Pauvres choux ! Pour une fois qu’il y avait du spectacle, ils n’étaient pas à leurs postes....
Licorne, soeur de Biche n’a pas été agressée physiquement. Les voleurs lui avaient pris sa bicyclette. Un sur la selle, l’autre sur le porte bagage... Et Licorne les poursuivant avec... Une fourche ! Elle a eu de la chance elle aussi, car les faits se déroulaient pendant l’Occupation, les voleurs étaient des Allemands qui avaient découvert le vélo sous le foin. Finalement, de « gentils » Allemands, car d’autres avaient fait usage de leurs armes contre les civiles osant tenter de protéger leurs biens...
Hum ? pas facile d'avoir une fourche dans son sac à main, mieux vaut un révolver comme Evita...

jeudi, 28 février 2008

Biche Super-Star ?

 2 billet du jour

En 2005, j’avais évoqué le cas de maltraitance qu'avait subi Biche, ici :

L’affaire est toujours en cours. Il y a eu des rebondissements spectaculaires, dont je vous parlerai une fois que la justice aura rendu son jugement. Je vous préviens de suite, il y a eu des choses plus que révoltantes ! Heureusement que notre médecin a le bras long et qu’il est tenace !

 

Il y a un an, l’affaire troubla un étudiant infirmier, qui fit son mémoire sur la maltraitance des personnes âgées, et prit Biche comme principal exemple.

 Nouveau rebondissement ! Une grande chaîne de télévision nationale a lu l’affaire sur un joueb (pas le mien…) et a contacté notre médecin pour avoir son témoignage sur le cas de Biche ! J’ignore si c’est dans le cadre d’un journal télévisé ou d’une émission spéciale. Il a répondu présent.

Qui sait, peut-être les journalistes viendront-ils aussi interroger Mamina et Gatito ? La pauvre Biche, elle, ne pourra rien dire, puisqu’elle a oublié l’affaire. Tant mieux pour elle !

mardi, 12 février 2008

Journée Internationale des enfants soldats

 12 février : Journée Internationale des enfants soldats [3]

La cause est gravissime...

 

Mais le diaporama sous la photo est plein de fantaisie !

Un petit clic dessus !

dimanche, 15 juillet 2007

Haine des arbres :'-(

egmLe nouveau voisin est digne de la rue du Désert des Déserts ! Il  déteste les arbres. Il s'est empressé d'arracher la haie au bout de son jardin. Le voisin, qui vit dans le prolongement m'interpella

egm" Savez-vous ce qu'il va faire ? En tous les cas, c'est bien d'avoir enlever cette haie. Je déteste les haies. Comme le dit ma femme (non ! mon
voisin n'est pas Colombo) : pourquoi en mettre ? Nous n'avons rien à cacher ! Je
suis curieux de voir ce qu'ils vont mettre. Une palissade en bois, ce serait super ! "

Ah ? Parce que cela n'isole pas ? Cela ne cache-t-il pas ?

Personnellement, je n'aime pas beaucoup les haies, à cause des coupes "
au carré "... Mais nous avons plusieurs variétés d'arbres et d'arbrisseaux autour du jardin, pour nous isoler. Ce n'est pas que nous ayons quelque chose à cacher, mais nous aimons la tranquillité, être " chez nous ".

123egmRemarquez, c'est peut être à force d'être espionnés, par des personnes qui ne savent que critiquer. Et si j'avais de bons voisins, il y aurait moins de végétation-rempart. D'ailleurs, avec la voisine la plus sympa, il y a moins de végétation. Tout comme il n'y en avait pas avec les premiers voisins.ratoulus

Et vous ? Comment est votre jardin si vous en avez un, ou comment serait-il dans le cas contraire ?

lundi, 11 septembre 2006

Emotion

123

Une pensée émue pour Mésange Bleue

De tout coeur avec toi !

Pauvre victime de la folie des hommes

jeudi, 26 janvier 2006

Désarroi… Ou brutalité para-médicale

Pour une fois, une note bien différente des autres !

Un petit résumé pour mes nouveaux lecteurs. Biche, ma bi-aïeule aura bientôt 99 ans ! Jusqu’en 2000, elle avait bon pied, bon œil, lorsque survint la chute. Une jambe et un bras cassés. Si les os se sont ressoudés rapidement, la peur l’avait gagnée, et elle n’osa plus jamais marcher seule, puis plus du tout.

Et le déclin débuta. Depuis 2 ans, elle est malheureusement sénile, ne sait généralement pas qui nous sommes, nous voit en plusieurs exemplaires (il y a le petit Gatito, le grand…)

Depuis sa sortie d’hôpital, nous la gardons à la case. Précisons que l’hôpital se foutait royalement de son état, et la renvoyait chez elle moins d’une semaine après sa chute (mais gardait des personnes moins handicapées qu’elle !) Mais ? Comment aurait-elle pu vivre seule avec une jambe et un bras dans le plâtre ?

Heureusement, non sans peine, nous avons pu obtenir l’aide d’aides soignantes pour venir faire sa toilette matin et soir (à cause des sondes, elle n’a plus pu contrôler sa vessie !). Mais il a fallut livrer une sacrée bataille pour obtenir cette aide, jugée…. Non nécessaire !

Mercredi matin,  deux nouvelles recrues. Refus catégorique de ces messieurs de laisser Mamina assister à la toilette, bien qu’elle le fasse depuis le début, aidant les différent(e)s aides soignant(e)s dans leur tâche, bavardant avec eux. Ce que font beaucoup de personnes dans le même cas. (Normalement, c’est autorisé lorsque cela ne se passe pas à l’hosto)

Bon… Par peur de les voir partir, elle a cédé ! Elle a bien entendu « vous me faîtes mal » mais Biche se plaint souvent ainsi. La porte s’ouvre, et Mamina constate que Biche est assise dans le fauteuil. Mais, comme il lui est impossible de se débrouiller seule pour la recoucher, le lever ne se fait que quelques jours par semaine. Elle leur demanda de la recoucher. Pas de réaction ! Elle devait ressortir ! Même pour une chose aussi insignifiante que le couché ! N’allez pas me dire que cela se fait automatiquement dans les hôpitaux ! Elle n’a pas cédé, eux si… Mamina avait constaté que Biche avait une pauvre petite mine, qu’elle était tassée dans son siège, comme jamais elle l’avait été…

Ensuite, et pendant 2 heures, Biche est restée effrayée ! terrorisée ! Mamina a cru qu’elle allait faire une attaque ! (Bien entendu, le docteur n’a pas trouvé d’autre moment pour aller en vacances, sans trouver de remplaçant !) Biche répétait qu’ils étaient méchants, empêchait Mamina de sortir de la chambre car « ils allaient l’agresser (Mamina) »

Nous avons contacté une autre aide soignante pour lui demander conseils, puis la directrice pour lui demander de ne plus envoyer les « bourreaux » !

Toilette du soir, deux autres aides soignants. Qui signalent d’étranges marques sur la joue, faisant leurs apparitions… points rouges, hématomes…

Après leur départ…. Biche a parlé !  «Il m’a battue ! Il m’a giflée !»

Et ce soir, les traces de son visage sont nettes ! Elle a été giflée ! Giflée car elle osait ne pas se laisser faire !

MAIS COMMENT PEUT-ON OSER GIFLER UNE PAUVRE VIEILLE FEMME FRAGILE ET IMMOBILISEE DANS UN LIT ?

ET QUAND ON A AUTANT DE VIOLENCE EN SOI, ON

CASSE LES CAILLOUX OU ON SE FAIT BOXEUR (enfin, bon

 boxeur, en on reçoit… alors ce genre de personne ne s’en prend qu’aux personnes fragiles !) OU BOURREAU !

Vous imaginez donc notre désarroi ! Jeudi, l’infirmier doit venir. Nous lui montrerons, demanderons son avis… Je pense faire venir un médecin pour lui faire constater les hématomes, et nous plaindre auprès de l’organisme !

Oh ! Je sais ! ils veulent l’éjecter de leur tournée ! une vieille, c’est uniquement bon pour le cimetière ! Avec un peu de chance, à sa place, ce sera une belle fille handicapée dont ils pourront s’occuper !

Vous pouvez aisément imaginer dans quel état nous sommes ! Pauvre Biche !

(par chance je vous avais préparé des notes jusqu'au 3 février ! Alors sijamais j'étais moins présent sur le net, vous aurez quand même de la lecture ici... plus joyeuse !)

03:05 Publié dans HAINE | Lien permanent | Commentaires (10)