Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 novembre 2010

Gatito, bon samaritain ?

3h30 du matin...
 Il était là, sur le passage protégé, mais aucune voiture ne ralentissait...
 Il était là, sur le passage protégé, complètement étendu sur le sol.
 Heureusement pour lui, il était couché parallèlement à la bordure du trottoir, dans la nuit, vaguement éclairé par un lampadaire à la pâle luminosité.
 Gatito l’avait vu passer devant l’Hôtel de Fous, quelques minutes avant. Quel instinct avait donc poussé Gatito à sortir prendre un peu l’air, et de regarder dans cette direction ? Depuis la réception, on ne voit pas les clous...
 Gatito fit un bond dans la réception, attrapa le téléphone sans fil, et appela les secours, tout en ressortant. Petit verrouillage rapide des portes. A P’tit Chicago, c’est recommandé ! Deux autres voitures passèrent sans même ralentir. Leurs occupants ont-ils seulement vu le malheureux à terre ?
 Heureusement quand même, Gatito ne fût pas l’unique bon samaritain. Au moment où Gatito sortait, un jeune Maghrébin arrivait aussi.
 « Monsieur, il a quoi le monsieur ? » demanda-t-il en désignant l’homme à terre.
 Gatito ne savait pas.
 Et du temps que Gatito obtenait les secours, le jeune se penchait sur l’homme à terre. Celui-ci bredouillait, avait peine à s’exprimer. Mais le jeune Maghrébin réussit à obtenir quelques informations que communiquait immédiatement Gatito aux pompiers.
 « Monsieur, vous parlez Anglais ? Je ne comprends pas ce qu’il dit, ce n’est pas du Français »
 Entre temps, Gatito avait pu identifier l’homme à terre. Un SDF, ressortissant d’un pays de l’Est, qui squatte parfois l’entrée d’un immeuble voisin. Une fois, il était même devant les portes de l’Hôtel de Fous... C’est ainsi que Gatito le « connaissait ».
 « Vous restez avec lui, Monsieur ? Alors j’y vais ! »
 Le jeune Maghrébin continua son chemin, rassuré. Gatito resta debout et penché vers l’homme allongé, le réconfortant tant bien que mal, lui tenant la main. Cette attitude sauva peut-être l’homme d’un accident. Combien de voitures passèrent rapidement ? Environ 10% d’entre elles n’avaient aucun feu d’allumé. Et bien que ce soit une ligne droite, à double voie à sens unique, plusieurs véhicules évitèrent le couple au dernier moment. Aucun ne ralentit, ne s’inquiéta de voir un homme sur la route.
 Rectification ! Ne mentons pas ! Un taxi avec 4 passagers ralentit... Mais continua son chemin, pour... faire le tour du quartier et revenir, ralentir, et continuer son chemin. Nouveau circuit touristique de P’tit Chicago ? « P’tit Chicago et ses blessés » ? Le quatuor à bord... descendit pour rejoindre son hôtel... à  100 mètre à peine de là, sans s’inquiéter aucunement de ce qu’il se passait. Ouf ! Ils ne sont pas venus faire de photos !
  Un autre quidam s’arrêta enfin, et s’enquit de ce qu’il s’était passé et pour savoir si on avait appelé les secours. Puis continua. Un autre, valise à roulette derrière, passa faisant semblant de ne rien voir. Il n’allait quand même pas rater son transport à cause d’un homme à terre, non ?
 Les secours arrivèrent quand même vite, même si on avait l’impression du contraire. Gatito imaginait la détresse de l’homme qui souffrait et devait trouver le temps encore plus long.
 Enfin, une voiture de police arriva.
 « c’est vous qui avez appelé ? »
 Oui? C’était Gatito, qui, par sécurité, avait appelé police et pompier. L’un des deux agents reconnu le « blessé », confirmant bien sa provenance d’un pays de l’Est. Moins d’une minute après, les pompiers arrivèrent.
 Gatito resta encore un peu pour donner les rares informations qu’il avait. Il était certainement le dernier à avoir vu l’homme debout. Si on avait encore besoin de lui, il était à l’Hôtel de Fous. Il y retourna assez précipitamment, inquiet que des clients soient dans la réception, voulant rejoindre les premiers transports du matin... Heureusement, personne n’attendait.

Commentaires

Je te reconnais bien là
bisou
Que deviens-tu ????

Écrit par : mamita | vendredi, 12 novembre 2010

Mince alors !!!! encore plus barges que je ne croyais dans ta ville !!!
Bravo à toi et gros bisous.

Écrit par : passion | jeudi, 23 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.