Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 septembre 2010

Tout est calme, dans l'Hôtel de Fous... Tu parles !

Tout est calme, dans l’Hôtel de Fous.

Enfin, « calme » selon les critères de cet hôtel.

Tout est calme donc. Tous vaquent à leurs occupations, comme toujours, des prises de becs parmi les femmes de chambres (une constante, dans l’Hôtel de Fous !), Bogoss et Grenouillette Arboricole continuent de glander (tout en prétendant bosser dur), Harpagon et Médusa continuent de persécuter le personnel (il faut en profiter, l’heure de la retraite a sonné !), l’Excité, lui, porte un casque invisible car il sait…

Il sait que…

La bombe est amorcée…

D’ici quelques semaines, 5 mois tout au plus, elle explosera.

Gatito, l’employé faisant partie des murs,  la star de l'hôtel, va démissionner.

L’onde de choc pourrait même avoir des répercussions auprès de nos clients habitués, puisque certains n’aiment pas venir lorsque Gatito n’est pas de service…

Le personnel de l’Hôtel de Fous ne sera pas encore remis de ses émotions que la seconde bombe explosera : l’Excité démissionnera dans la foulée. En l’espace de quelques jours ou quelques semaines, les deux plus anciens employés vont partir…

Vous en saurez plus le moment venu

Commentaires

C'est un bonne nouvelle ! (pas pour l'hôtel des Fous) car ça signifie que tu es sur une bonne piste ! Je croise les doigts.

Écrit par : Denis | dimanche, 12 septembre 2010

Rien ne change vraiment à l'hotel de fous ... mise à part ta future démission ;-) Ca risque leur faire tout bizarre que Gatito quitte les murs !!
Ils n'avaient qu'à savoir retenir leurs meilleurs éléments ... et toc !!

Bisous Gatito Loco ;-)

Écrit par : Féline | dimanche, 12 septembre 2010

oooooo le moment approche ....c'est très bon signe ... je viens de lire ton message sur mon site .... chouette !!
bises à toi et tiens nous au courant...
bonnes démarches ....

Écrit par : brimbelle | jeudi, 16 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.