Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 juillet 2010

Elle veut encore me baffer

Gatito arriva à l’heure prévue chez la maman de Biquette. Elle habite à mi-chemin entre le domicile de Biquette et la gare, et à deux rue de la Rue du Désert des Déserts...
 En voyant tous les bagages de Biquette, ne partant que 10 petits jours, Gatito s’exclama :
 - Toi, tu prévois que les nuages de cendres du volcan Eyjafjallajökull te bloqueront dans les Shetlands 1 ou deux ans !
 - Grmppfffff !
 Quelques minutes plus tard, Biquette à sa mère :
 - A dimanche en 8 !
 - Ou à demain, si le volcan fait des siennes cette nuit...
 - Mais je vais le baffer !
 Et sa mère d’ajouter :
 - Oui, c’est une fois que l’avion sera en plein ciel, qu’ils annonceront qu’ils sont obligés de retourner au bercail...
 - Mais vous arrêtez tous les deux ?
 Comme prévu, on arriva largement à l’avance à la gare. Quoique, dans n’importe quelle autre ville au monde, nous aurions été plus vite, car les P’tits Chicagolais sont timorés... Et comme aucun feu n’est coordonné... Tactique du maire, souhaitant que nous prenions les transports en commun... Mais entre être bloqués dans les embouteillages, confortablement assis dans sa voiture, ou debout, compressés dans un bus avec, en prime, des pickpockets tellement habiles que vous ressortez à poil, et au terminus n’ayant pas pu descendre avant, les autres passagers refusant de vous laisser passer, vous n’hésitez pas trop longtemps... (Plus le maire tente d’interdire la voiture en ville, plus il y a d’automobilistes ! Car les transports en communs ne suivent pas, et sont hors de prix.)

Les commentaires sont fermés.