Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 juillet 2010

La Poste, où comment perdre son temps inutilement

 Peu d’affluence au bureau de poste. Tant mieux ! Deux files, une pour l’affranchissement et le retraits  de courriers, la seconde pour « toutes opérations ». C’était bien ma veine : la queue y état plus longue. Que 4 personnes, en plus de celle servie...
 Dans l’autre file, ceux arrivés après moi, repartait alors que le premier de notre file attendait encore.
 Et comme il fallait s’y attendre.... Les 4 imbéciles devant moi ne voulait rien d’autre qu’affranchir leur courrier ! Pire, l’un d’eux l’avait déjà fait, mais voulait vérifier les poids.... A part celle devant moi, avec des recommandés, pourquoi n’ont-ils pas été sur les balances et machines affranchissantes ? Le temps de chercher leurs petites pièces dans leur porte monnaie, et auparavant, de fouiller dans leurs poches pour trouver le dit portefeuille...
 Enfin ! Mon tour ! Si j’avais pu aller dans l’autre file, j’aurais atteint le comptoir 20 minutes auparavant !
 « ça, on fait pas ! »
 Ben voyons ! Palourde Périmée, la préposée prétendait que la poste n’offrait pas le service... Je lui montre donc le courrier, reçu de la poste, où il était clairement écrit, noirs sur blanc :
 « Cette procuration (des ayants droit, au profit de Mamina)  sera effectuée au bureau de poste afin que les signatures soient certifiées conformes »
 Bien entendu, Palourde Périmée a lu le courrier de A à Z, alors que seule cette partie la concernait
 «  (...) mais acte notarié (...) ou photocopie de pièces d’identités »
 « Il n’y a pas de notaire, et autant le faire ici, comme c’est indiqué »
 « Je sais pas si on peut faire (...) Mais c’est à Mamina de faire... »
 «  Mais non, puisque c’est moi qui lui donne procuration »
 « mais elle doit être là... »
 « et si je vivais à Perpignan et elle à Lille ? »
 «  mais, vous voyez, il faut téléphoner à ce N° ! »
 « c’est celui de l’expéditeur (banane !) et qui demande cette procuration ! »
 « Mais je sais pas comment on fait ... (Ah enfin ! 20 minutes plus tard, nous y étions ! Elle ne savait pas ! Mais.. N’aurait pas été demander aux autres...) il faut prendre RV avec la conseillère financière... Mais elle est en ce moment en vacances...
 En vacances.... Chaque fois, que nous avons besoin d’elle, elle est en vacances ! Du 1er janvier au 31 décembre ! Il y a d’autres conseillers, toujours là, eux !, mais elle est la seule à pouvoir s’occuper de nous !
 Résultat des courses :
 Je suis ressorti plus d’une heure après être entré dans le bureau de poste, bredouille !
 Le centre financier recevra donc une missive, avec des documents en moins, et la question de « que faire quand le bureau de poste dont en dépend n’est pas qualifié dès que l’on demande autre chose qu’un timbre ? »
 Goutte d’eau faisant déborder le vase avec ce bureau de poste. Nous y avions encore tous nos comptes, car nous en dépendions avec notre précédent domicile (à P’tit Chicago même), et qu’il était accessible à pied, depuis l’Oasis. Car celui des Abysses nécessite la voiture, ou un changement de bus (avec la fréquence des bus, et les délais des transit, prévoir une demi-journée pour un aller retour). Là, la conseillère financière n’est pas un fantôme, mais aimable comme l’indique son nom  « Tarentule A. Famer »...

Les commentaires sont fermés.