Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 juillet 2010

« C’est dans la tête que ça se passe. »

Avec le retour du beau temps, une conversation me revient.
 Comme vous le savez, nous aimons la chaleur. Ne disons nous pas, tant qu’il n’y a pas 40° à l’ombre, ça va (ce qui ne signifie pas que nous dirons « il fait chaud » lorsqu’il y a les dits 40 !)
 Par contre, à l’intérieur, nous avons besoin d’air. Alors, fenêtres et volets restent ouverts, même lorsque le soleil y entre pour nous dire bonjour. Pas besoin de voir la fenêtre pour savoir si elle est ouverte ou fermée. Si elle est fermée, nous nous mettons immédiatement à transpirer, et recherchons l’air tout comme des poissons hors de l’eau.
 Une aide soignante de biche ne voulait pas nous croire.
 « C’est dans la tête que ça se passe. »
 Pourtant, il suffisait de regarder Biche, inconsciente du fait que la fenêtre soit ouverte ou fermée, et qui commençait à transpirer dès qu’on fermait la fenêtre.
 Et pourquoi était-ce dans « nos » têtes que ça se passe, et non dans la sienne ? La réciproque n’était-elle pas la même ? N’était-ce pas elle qui imaginait qu’il faisait plus chaud ?
 Étrange quand même, car…. Lorsqu’elle, ou ses collègues, arrivaient, elles s’écriaient toutes : « qu’est-ce qu’il fait bon chez vous ! Qu’est-ce qu’il fait frais ! » et soudain, elles avaient chaud en constatant la fenêtre ouverte…
 En hiver, elles chauffent leur appartement à 25°, mais un petit 25° en été est anéantissant… A l’inverse de nous, elles supportent donc les chaleurs artificielles.
 Réflexion :
 Si c’est dans la tête que ça se passe effectivement, pourquoi n’en profitaient-elles pas elles aussi ? Allez, répétez : « aglagla fait frigo, aglagla fait frigo ! » Si vous vous en persuadez, vous sortirez avec votre manteau d’hiver et des pulls, même les jours où il ne fait que (j’insiste bien sur le « que ») 38° ! Chaud ? Mais non ! C’est dans votre tête que ça se passe ! »

Les commentaires sont fermés.