Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 juin 2010

Et les vacances furent (ou seront ?)

Ce billet a été posté avant de partir en congés. En théorie, je reviens la semaine prochaine, mais, pourrai-je encore venir sur le Net ? La nouvelle direction nous autorisera-t-elle d’utiliser un des ordinateurs à des fins personnelles, du moment que nous nous acquittons de nos tâches ?
 L’Hôtel de Fous, qui ne devrait pas changer de nom, étant équipé du Wi-Fi dans tout l’établissement, je vais profiter de mes vacances pour regarder les prix de nouveaux ordinateurs portables. Le mien étant déjà un peu gros et montrant de signes de faiblesses ! Il n’est plus tout jeune ! Ô vieillesse ennemie !
 J’ai pris une petite avance en postant beaucoup de billets en avance, dans l’hypothèse où je ne pourrai pas me connecter immédiatement. Ainsi, même absent, votre Gatito (adoré !!!) reste près de vous.
 J’espère que durant ce congé, j’aurais pu mener à bien plusieurs de mes projets, sans contretemps. Je les collectionne depuis trop longtemps, ces contretemps en tous genres ! A tel point qu’il m’arrive de repousser certains rendez-vous. Celui de l’OM par exemple... Euh ? Non ! Ce n’est pas l’OM mais la PSG. Oui « la » ! La polysomnographie ! A quoi pensiez-vous ?
 J’avoue en repousser l’échéance, à plus d’un titre. Déjà, le retard systématique de certains spécialistes. Là, en l’occurrence, près d’une heure de retard. (Mais pourquoi le toubib m’envoie-t-il vers ceux qui prennent trop de clients à la même heure ? Si seulement ils étaient « bons » ! Mais on se souvient de « l’incapacité » de son spécialiste pour mes problèmes d’épaule, il y a quelques années. Il vous suffit de remonter ce blog pour retrouver les billets. ) et je ne vois pas d’un bon oeil l’installation de l’équipement (moi qui déteste que l’on me touche le visage, et, pire encore, la tête) avec ces tuyaux dans le tarin, et, pire encore, l’électroencéphalogramme... Le test sera certainement à refaire : comment voulez-vous mesurer l’apnée du sommeil lorsque vous... Ne dormez pas ? Comment dormir avec un mal de crâne épouvantable ? Car c’est ce qui m’arrive à chaque encéphalogramme. Faudra-t-il que je prenne une dose massive de paracétamol et un somnifère pour pouvoir faire le test ? Mais, comme habituellement, je ne prends pas de somnifère, cela ne va-t-il pas fausser le résultat ?

225
 En parler avec le spécialiste ? Certes, je le ferai... Mais c’est le genre de médecin que je n’aime pas : « moi grand-manitou, toit petit vermisseau ! » : il a ses « croyances » et vous devez être conformes au moule ! Je crois vous avoir dit qu’il n’admet pas que l’on ne puisse pas dormir avant 23 heures. Il el faut, un point c’est tout ! Et comment je fais avec mon travail ? Je commence ou termine à 23 heures ! Et si j’ai choisi un métier me permettant de ne pas bosser les matins, c’est bien parce que je ne suis jamais en forme les matins ! Depuis toujours. Parions que le toubib en question est du matin, et que, obtus il n’admet pas la différence !
 Hum ? A quand les spécialistes recevant la nuit, sans supplément, pour ceux qui dorment le jour et sont en forme, ou travaillent, la nuit ?
 

Les commentaires sont fermés.