Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 juin 2010

Conversation entre voisins.

Je plante le décor.
 Lorsque mes parents avaient acheté la maison, ce qui nous avait aussi plu, c’était l’absence de maisons derrière. Un vaste terrain vague, une étendue de verdoyante tellement agréable en ville ! Cela a duré ainsi une douzaine d’années. Puis, ils ont construit une première grosse maison derrière la notre. A présent, nous ne voyons plus qu’un mur blanc... Heureusement que nos arbres grandissent et offrent un autre spectacle que ce mur depuis nos fenêtres.
 Deux étages, avec appartements et studios. Combien cela représente-t-il de personnes ? Mystère. Je crois qu’il y a 9 appartements.... (je suis tellement curieux que je ne suis pas allé voir, en 19 années, le nombre de sonnettes...). Nous ne voyons presque jamais personne. Sauf, au temps des cerises, quelques locataires venant se disputer quelques fruits avec les étourneaux. C’est ainsi que nous avons pu constater que les locataires restent rarement plus de deux années. Dommage en ce qui concernent certains qui étaient très sympa.
 Puis, ils ont construit la seconde maison, un peu moins grosse. Si seulement ils avaient fait l’inverse, pour nous voler moins de soleil ! (elles appartiennent à la même personne). Sise à l’angle droit du jardin, la cabane de jardin de ma voisine  fait écran, et je n’ai pas idée de qui vit dans cette case, ni si les locataires s’y succèdent aussi rapidement que dans la case voisine.
 Qu’importe ! Là n’est pas la question.
 Jusqu’à présent, il n’y avait que des pelouses. Cette année, un des couples plantait des tomates. La conversation s’est engagé entre eux et ma voisine.
 - Et là, dans votre jardin ce sont des fraises ?

123


 Ma voisine un peu sourde, l’a fait répéter.
 - Et là, dans votre jardin ce sont des fraises ?
 Non, ses oreilles ne l’avaient pas trompé. Elle avait bien compris « fraises » !
 - Non, c’est des framboises !

123

 

Commentaires

Nowhere in this information does it say your neighbors can provide census information.Keep the first conversation short and to the point. Moving is stressful enough without having neighbors standing on your porch looking for a long yarn.

Écrit par : Online Recruitment Conference | jeudi, 10 juin 2010

Les commentaires sont fermés.