Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 janvier 2010

L'absence... 9 mois...

ATT00001

123

Petites précisions suites aux commentaires postés il y a un mois au sujet de « l’absence » 
 « Tu n’as pas fait ton deuil » euh ? Voici bien une expression que dans la famille on ne comprend pas ! Faire son deuil ? Mais qu’est-ce que cela veut bien dire ?
 Le fait est que je me suis juré de faire comme Anne avait fait pour sa mère : poster pendant un an, tous les mois, un billet « l’absence », sorte de témoignage posthume pour dire qu’on n’oublie pas une personne. Mais sinon, le fait d’accepter la mort de Biche s’est fait à la minute même où je l’ai trouvée sans vie.
 Plus dure aura été d’accepter le fait qu’elle a été assassinée, n’ayons pas peur des mots, même si d’autres utiliserons le mot d’euthanasie. Car nous en avons eu la confirmation ! Acceptation plus dure pour Mamina. De mon côté, me mettant dans « les  chaussures » de l’infirmier, je peux comprendre son geste, et lui accorde même le pardon. La seule chose est que je ne veux plus avoir à faire à lui, et ferai appel à une autre association d’infirmiers. Mais ce n’est pas à cause de son geste en lui-même, mais pour sa lâcheté, de s’en être « lavé les mains » au lieu de nous dire « il faut vous attendre au pire ! » au lieu de dire « mais non, regardez-là ! Elle est en pleine forme » : elle ne serait pas morte seule car nous aurions été là, nous aurions aussi appelé un prêtre (mais les Protestants savent-ils que les Catholiques font encore appel à un prêtre pour les Derniers Sacrements ?)

 

Les commentaires sont fermés.