Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 janvier 2010

Non mais, quel bordel ! C’est presque le cas de le dire !

Toujours à l’Hôtel de Fous.
Nous ne sommes plus complets comme au mois de décembre, ce serait plutôt presque l’inverse. Mais ce n’est pas parce qu’il y a peu de chambres que c’est plus calme ! Au point de ne plus savoir s’il vaut mieux travailler de jour ou de nuit ! (mieux vaudrait ne plus travailler du tout, oui ! Je vais lancer une souscription pour « soutient du pauvre Gatito, avant qu’il ne soit totalement loco », moi ! )
Ils sont arrivés peu avant 2 heures du matin. Rapide coup d’oeil et le « diagnostique » était fait : même si elle était très classe, aucun doute possible : hétaïre. Lui, micheton un peu gogo, victime de ses hormones. Le couple était trop dissemblable pour en être un véritable, même s‘ils essayaient d‘en donner l‘image. Surprise quand même de voir qu’il pouvait payer la chambre sans hésiter. 105 euros, au lieu des 125 habituels. Tarifs basse saison.
Refus de la transaction avec la CB. Provisions insuffisantes, ce qui ne faisait que me confirmer la situation de l‘homme. Mais il avait la somme en liquide.
Il paye, ils montent.
3 heures, appel de l’ascenseur. Inutile de se demander quelle chambre part. La seule question était : part-elle seule ou accompagnée ?
L’ascenseur reste bloqué à leur étage. Éclats de voix... Du 8e au RDC, pauvres clients sur le même palier ! Ca ne dure pas. L’ascenseur arrive et surprise ! L’homme sort seul.
Il voulait aller à la police, elle l’avait volé, et je devais la retenir !
Rien que ça !
Que nenni ! Je n’ai aucun pouvoir de la retenir !
Juste après, elle arrive.
Ils s’engueulent à nouveau. Tous les deux me prennent à témoin. Elle, s’exprimant mieux en Anglais (et espérant que lui ne comprendrait pas) me donne sa version...
S’en suivirent les éternelles palabres, toujours les mêmes :
Lui : elle m’a volé tout mon flouze.
Elle : non ! C’est le prix de mon travail !
Ah ! La ! La ! Nous avons assez rarement ce genre de clientèle, mais le scénario ce répète tellement souvent ! (je plains sincèrement les réceptionnistes de hôtels de passes !)
Elle continuait : Une heure, 150 euros...
Je sais que certaines hétaïres de luxe demandent même plus, mais là, c’était un peu cher payé... Belle mais pas à ce point, et l’on voyait de suite qu’il n’aurait pas pu s’offrir un tel luxe. (notons cependant, que, contrairement à nombre de ses consoeurs, elle n’a jamais sombré dans la vulgarité)
Le côté rigolo de l’histoire est qu’elle disait être restée 1 heure, puis 2, puis 3, puis 4...
A un moment, lui, méprisant :
- Cette Bulgare !
- Je ne suis pas Bulgare ! S’indigna la... Ghanienne  (je ne suis pas vraiment certain de sa nationalité, mais selon son physique, je la pense originaire de ce pays)
La nouveauté dans le scenario et que cela restait quand même plutôt zen, mais aussi, et surtout, qu’elle... S’habillait dans la réception ! Elle était descendu juste avec un haut pouvant faire office de robe. Tâche qui durait, tant l’ensemble de ses vêtements était étroit, comme des chaussettes
Lorsque...
Soudain...
« Photographié » (comme aurait dit Biche) le Gatito en plein dans la réception ! La demoiselle, voulant enfiler son fuseau, releva son haut jusqu’à la taille.

Plein les yeux pour pas un rond, puisqu’elle ne portait rien en dessous...
Ils sont finalement sortis presque au même moment, chacun ayant une personne venant les chercher. Lui promettant d’aller porter plainte contre elle à la police. Comme elle travaille dans un bar à hôtesses...
Il était 3h30 passées...
30 minutes plus tard, elle revenait. Elle avait oublié une veste. Pas calme du tout, cette nuit !
105 euros la chambre, 150 pour la fille... Sa petite gâterie lui est revenue chère ! Espérons pour lui, qu’il en a quand même eu pour son argent !

Finalement, il peut s’estimer heureux d’avoir payé la chambre en liquide, sinon, elle lui aurait pris 105 euros de plus.
Il y a quelques années de cela, un autre client avait vécu à peu près la même chose. Mais lui était rentré avec deux hétaïres, qui s’étaient enfuis presque immédiatement, le dépouillant de 1000 euros, et sans lui avoir fait la moindre gâterie...
Lorsque je vois cela, je ne puis m’empêcher de penser à Gianni (
ici et ici), lorsqu’il affirme qu’il y a certains avantages d’être asexuel...

Commentaires

Loco tu !!!!!!!! non non toda via non besos

Écrit par : mamita | mardi, 12 janvier 2010

Quelle mésaventure, j'imagine et j'en ris excuses moi..; Bises

Écrit par : framboise | mardi, 12 janvier 2010

@ Framboise

C'est le but du billet : faire rire !
Il faut voir le bon côté des choses, sinon quelle tristesse !

Écrit par : Gatito | mercredi, 13 janvier 2010

Vraiment morte de rire à la lecture de ton billet! J'imagine bien la scène et ta tête.
Bisous Gatito loco

Écrit par : passion | jeudi, 14 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.