Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 novembre 2009

La folie continue !

Linotte n’a pas terminé sa période d’essai. C’est peut-être mieux ainsi. Elle avait quand même un je-ne-sais-quoi qui vous mettait mal à l’aise. Harpagon l’a virée tant Médusa lui prenait la tête à son sujet. Pour le moment, Boténébreux, fait sa période d’essais. Premier emploi dans la profession, 22 printemps. Incroyable mais vrai, mais il semble convenir. Ce ne sera donc peut-être pas la farandole des nouveaux à former... De plus il semble bien sympa et arrangeant. Du coup, pour la première fois de l’histoire de l’Hôtel de Fous, les réceptionnistes masculins sont majoritaires. 

Nous n’avons pas gardé le zozo hyperactif, qui, pour le moment ne faisait que des remplacements. Il a effectué correctement son travail, mais son comportement était des plus étrange, et on ne comptait plus ses remarques désobligeantes envers les femmes de chambre.

Il abandonnait la réception pour monter dans les étages, sans fermer les portes à clef. Plus que risqué sur la Cour des Miracles ! Il a eu la chance de ne pas vois sa caisse envolée.

A mon retour de congé, j’étais de service nocturne (mon préféré, celui où l’on croise le moins Harpagon). Curieusement, quelques personnes rentraient et faisaient demi-tour dans le sas.  Et sur le matin, un homme, probablement plus jeune que ce qu’il paraissait, entra et me demanda si mon collègue « le grand de 25 ans » était là. Il s’exprimait assez mal, étant, comme il me le confia, Bulgare. Il m’aura fallut du temps pour lui faire comprendre que le collègue en question ne travaillait plus chez nous. L’homme sembla soudain catastrophé. 

« Mais ? Où vais-je acheter le haschisch ? »

Un petit trafiquant dans l’hôtel ! Il ne manquait plus que ça ! Pas étonnant que lorsque la cheffe de réception lui avait fait la remarque de fermer l’hôtel à cause des vols, sa réponse avait été « je connais tout le monde sur la place ».... (remarque qui m’avait fait tiquer)

Commentaires

Ben quoi, c'est pas bien la vente d'herbe à l'hotel des fous ? Il est facile d'accès, discret ... tout bien pour les acheteurs MDR

Écrit par : passion | mardi, 17 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.