Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 novembre 2009

2009 ne finira-t-elle donc jamais ?

La suite de la narration de mon week-end en Allemagne attendra. Tant de choses se sont produites ces derniers jours... 

Si Harpagon est redevenu correcte avec moi, la situation dans l’Hôtel de Fous est toujours aussi stressante. Cette année, ce sont les clients qui sont les plus pénibles Probablement les pires depuis que je travail, au point de vue « individuels », les groupes étant plutôt correctes cette année. C’est à reculant que je vais travailler... 

2009 est une année noire autour de moi, et, par contrecoup, j’en suis affecté lorsque je ne suis pas directement concerné. Etrangement, la crise actuelle ne semble toucher personne. Je ne compte plus les décès. Le record de 1985 sera bientôt battu si l’hécatombe continue.

Mais c’est mon ami Caliméro qui est le plus touché. Les ennuis lui tombent dessus, les uns après les autres. En septembre, un accident de voiture, sans réelle gravité... Sur le coup. Mais réveil de douleurs plus anciennes (un autre accident). Diagnostique de l’hôpital : les disques antre les vertèbres L1 à L3  complètement usés, le nerf se retrouvant coincé, et le risque de se retrouvé paralysé d’une jambe dans un cours délai. A 31 ans seulement. Opération pour lui mettre des disques artificiels. Opération à haut risque, puisqu’il avait seulement 50% de chance de réussite, et 50% de « risque » qu’il reste paralysé.

Mon optimisme naturel était mis à rude épreuve. Je l’étais, mais comme Caliméro est né sous une mauvaise étoile, mon optimisme était ébranlé.

Bien sûr, comme d’hab., je prenais trop à coeur les soucis des amis. Ils m’affectent plus que les miens.

Enfin, 2 jours après l’opération, appel de Caliméro. L’opération s’était bien passée.

ENFIN ! Une bonne nouvelle pour 2009 ! 

Tu parles ! Je me réjouissais trop vite !

Deux semaines, jour pour jour, après son opération, nouvel accident (si vous allez en Malaisie, pour votre sécurité, voyagez dans un tank !), mais comme passager. Nez cassé, et je ne sais pas quoi aux yeux...

Du coup, sa venue chez nous est compromise. Il faut attendre les autres résultats... 

On peut dire qu’il est vraiment né sous une mauvaise étoile, les malheurs se succédant dans sa vie depuis toujours....

Commentaires

On en viendra au bout mais dans quel état bises

Écrit par : mamita | mardi, 03 novembre 2009

Mille et une pensées de courage et de réconfort pour ton grand ami Caliméro

Écrit par : jullia | mardi, 03 novembre 2009

Gros bisous à Caliméro ! Ne devait-il pas arriver demain ?

Écrit par : Evita | mercredi, 04 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.