Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 octobre 2009

Troc frites contre viande, salade contre chou...

(suite)

 Heureusement que Beer Bear était avec nous, car, dans les restaurants, les cartes étaient uniquement en Allemand, et, en dehors du serveur d’un restaurant germano-grec, serveuses et serveurs ne parlaient que la langue de Goethe, bien que nous soyons dans une région hautement touristique. (et quand je pense que l’on nous prétend que les Allemands sont tellement doués pour les langues !) Beer Bear faisait donc le traducteur, tout au moins pour ce que nous n’arrivions pas à comprendre.

Il paraît que je suis passé par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel à l’arrivée de la salade. Elle n’était pas mentionnée dans le menu, je n’avais donc pu préciser « sans sauce ». Je suis allergique au vinaigre, et finalement, je préfère manger les salades telles que, en même temps que les autres plats. Et là, le vinaigre puait pas bon du tout ! J’ai refilé ma salade à mes compagnons qui avaient bien faim. (notons que, contrairement à une autre idée reçue, les portions dans les restaurants allemands ne sont pas forcément copieuses. Sur 6 repas, un seul fut copieux !)

Arriva le plat principal. Un différent pour chacun d’entre nous. Déconvenue de la Mésange Bleue : légumes rares, viande insuffisante, mais beaucoup de frites. Elle qui déteste les frites.
 « qui veut mes frites ? »
Pas moi. J’en avais assez, et je n’en suis pas fan non plus (ce n’est qu’en vacances qu’il m’arrive d’en manger). Par contre, mon assiette avait plus de viande, et je lui en donnais. Beer Bear se retrouva donc avec une belle plâtrée de frites, en échange de ses légumes

Pour les repas suivants, les choses furent plus simples, puisque, au moment de la commande, on demandait une salade « nature », et de remplacer les frittes par des légumes. 

Pas une seule fois nous n’avons pris de dessert. C’est là que l’on remarque l’absence de Biquette qui ne conçoit pas un repas sans dessert. L’inverse serait plus probable d’ailleurs : desserts sans repas...

Commentaires

Je viens de lire tes notes de voyage et suis morte de rire !! C'est toujours comme ça avec toi ? une aventure permanente .... ouy tu en rajoutes un peu ?
Gros bisous

Écrit par : passion | dimanche, 01 novembre 2009

Attends la suite !
Ce n'est pas toujours comme ça, parfois c'est calme... parfois pire...
Cela dépend avec qui je voyage aussi...
Bon, question vitesse, il n'y a que Mésange Bleue pour conduire plus vite que moi (sauf en montagne !)

Bises

Écrit par : Gatito | lundi, 02 novembre 2009

C'est vrai que c'était trop calme avec BB ! et il est moins space que tes autres amis !

Écrit par : Evita | mercredi, 04 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.