Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 octobre 2009

270, quel escargot !

(suite d'hier)

Avant de monter, je surpris le regard égrillard du veilleur. Une belle femme, deux hommes dans la même chambre... Ses hormones le faisaient fantasmer. 

Mésange Bleue déposa son bagage dans la chambre, discuta un peu, et évoqua son besoin de ressortir. Beer Bear  déclina l’offre. Courageux, mais pas téméraire... Nous voyant sortir le veilleur nous apostropha :
« mais ? Vous ne pouvez pas sortir ! »
« pourquoi ?»
« Vous serez obligés de sonner ! »
«  eh bien, on sonnera... »
Même nombre d’étoiles que l’Hôtel de Fous... Mais pas la même mentalité... (oui, bon, le Malgache rentrait chez sa femme, mais il ne compte pas !)

Le besoin urgent qu’avait Mésange Bleue, était de conduire encore sa petite voiture, qu’elle venait de récupérer. Conduire de nuit, puisque les autoroutes sont peu encombrées... Nous avons songé à notre amie Plume qui se sent défaillir rien qu’avec l’idée de monter avec Mésange bleue... Quant à Biquette, elle, elle préfère s’attacher au radiateur de sa chambre avec une paire de menotte, et en avaler la clef, chaque fois que Mésange Bleue arrive... Histoire d’être certaine de ne pas être obligée de monter avec.
« peux pas ! J’suis attachée ! »

Pourquoi ont-elles les chocottes ?
 « Ecarte-toi, limace ! »
 La limace en question roulait pourtant à 250.... Et ses phares ne furent plus qu’un vague point lumineux au loin, dans les rétroviseurs avant de disparaître...
 « Dégage, escargot ! »
 C’est vrai, qu’il était lent, l’escargot ! 270 !
 « Ma caisse n’avance pas ! J’espère trouver une bonne occasion un jour, une qui roule sans lambiner ! »
 Cheveux aux vents (voiture décapotable), Mésange Bleue et Gatito se traînaient à près de 280....

Gatito, qui connaît les qualités de pilote de Mésange bleue, préfère rouler avec elle à des vitesses seulement autorisées en Allemagne, qu’à vitesse réduite avec Biquette comme conductrice (et non sans solliciter la bienveillance de tous les saints, de tous les prophètes et de tous les dieux, y compris ceux des religions disparues....)

De retour à l’hôtel, nous avons dû sonner et réveiller le veilleur... Et sans même le remercier en lui proposant de monter avec nous....

Commentaires

Rien d'étonnant avec Evi ! Je n'ai jamais dépassé les 200 lorsque j'avais "sa" voiture...elle conduit comme elle vit, à fond la caisse... J'aimerais avoir sa pêche !

Écrit par : Denis | mercredi, 28 octobre 2009

Bande d'escargots !

Écrit par : Evita | mercredi, 04 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.