Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 septembre 2009

Carottes, végétalisme et réincarnation.

Ce qui peut être pénible avec les militants (qu’importe la cause) c’est lorsqu’ils se répètent inlassablement, et qu’ils vous font des reproches, plus ou moins voilés, de ne pas avoir les mêmes valeurs qu’eux, ô apôtres de la pensée unique.

La Brouette Sexy Vénus en fait partie. Elle est végétalienne (végétalisme : régime alimentaire excluant tous les produits d'origine animale ainsi que leurs dérivés), idéologiquement, ce qui pose problème lorsqu’elle est invitée à manger. Enfin, nous étions rôdés, puisqu’une autre amie, Baby, l’est déjà, mais  religieusement. Mais Baby accepte que vous soyez différents d’elle. Pas Vénus. A chaque repas, ou chaque fois qu’elle voit chez vous, ou à la télévision, dans un magazine,etc., un aliment d’origine animal, la voilà partie au quart de tour sur son cheval de batail. En l’occurrence, la maltraitance des animaux. De bons sentiments, que nous partageons, mais pas au point de devenir végétaliens, ou ne serait-ce que végétariens. 

Ce jour là, visiblement, elle en exaspérait plus d’un, lassés d’entendre son éternel discours. Les hostilités risquaient d’exploser, et il fallait tuer le conflit dans l’œuf.  Encore aujourd’hui, j’ignore comment m’est venue à l’esprit la question que je lui posais :

- Et tu y penses au traumatisme de la carotte que l’on arrache de la terre nourricière ?  

Il y eut un léger flottement, le silence d’avant la tempête, mais là, la tempête du rire.

Rire jaune de Vénus. Haussement d’épaules… elle allait en remettre une couche. Il fallait donc lui couper l’herbe sous les pieds.

« Certaines personnes croyant à la réincarnation, pensent que nous réincarnons pas uniquement en humains, mais aussi en animaux, et même en végétaux. Cupid’hom et Mimosa, dans une précédente vie, vous deviez être des carottes… »

Désarroi le plus total

 « … ce traumatisme de la carotte vous poursuit encore… »

Désarroi encore plus total (est-ce possible ?)

«  … oui, si vous adoptez ce look du crâne rasé, c’est parce que, au plus profond de vous, vous vous souvenez d’avoir été arrachés par les fanes, c’est-à-dire, les cheveux ce la carotte ! »

La situation était désamorcée

Commentaires

Je comprends que l'on puisse se sentir exaspéré par l'excès de prosélytisme, en même temps n'est-il pas sain d'avoir des convictions affirmées plutôt que de suivre aveuglément le troupeau parce qu'on a jamais le temps de se poser les vraies questions...Gandhi disait "l'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie"...tellement vrai !
Quant aux militants qui se répètent inlassablement (je reprends vos termes), si vous saviez le nombre de fois que les vg l'ont entendu ce fameux cri de la carotte...faudrait penser à renouveler l'argumentaire, qu'il soit du premier ou du second degré !

Écrit par : Herve | mardi, 22 septembre 2009

@ Hervé

Je pense que tout le groupe concerné dans cette histoire se pose ou s'est posé quantité de questions "vraies" et beaucoup ne suivent pas les troupeaux, étant atypiques dans d'autres domaines.
Tous sont assez ouverts pour accepter la différence (étant eux-mêmes parfois aux antipodes les uns des autres) mais le problème est bel et bien que "Vénus" est intolérante de son côté.
Je n'ignore pas que le cri de la carotte n'est pas nouveau, mais le but était bien d'enchainer avec la taquinerie concernant les autres.
renouveler l'argumentaire, avec vénus, ne sert strictement à rien. Nous aurons tord automatiquement, quelques soient nos arguments. A noter que même "Baby" ne la supportait plus, au point de ne plus jamais être présente lorsque Vénus est des nôtres !

Écrit par : Gatito | mercredi, 23 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.