Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 août 2009

A la queue-leu-leu

 Une fois de plus, elles défilent les unes derrière les autres.

 « Elles »,  les représentantes féminines des gens du voyage, serpillières et autres torchons dans les bras. La question que je me pose est de savoir si elles arrivent à en vendre souvent ? Surtout en passant les unes derrière les autres ! Dans la rue, elles font chou blanc. Surtout qu’elles en demande un prix nettement supérieur à celui du supermarché qui est à… 200 m ! Pourquoi ne pas broder du linge ? Ou, comme autrefois, elles proposeraient des produits de vannerie, elles auraient plus de chance de vendre quelque chose… Comme les Hongroises qui étaient passées avec des nappes et napperons en broderie traditionnelle magyar au moment des fêtes.

Avez-vous déjà acheté quelque chose auprès des démarcheurs de tout poil sonnant (ou frappant) chez vous ?

Commentaires

Je n'en croise pas de ces vendeuses mais je crois que je n'achèterai pas du linge "tout bête"
Bisous

Écrit par : passion | jeudi, 06 août 2009

je n'ouvre qu'aux gens que je connais !
Bon dimanche Gatito ;)

Écrit par : jullia | dimanche, 09 août 2009

Les commentaires sont fermés.