Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 mai 2009

Je suis reviendu 2

En fait, la tare familiale (si tare, il y a ) est d’être trop conservateurs.

Mais cette fois-ci, il y a eu un gros tri !

Piiinaise ! Qu’est-ce que c’te ville où les éboueurs ne passent qu’une fois par semaine ? Il aurait fallut le double de poubelles... Ou, en douce, aller remplir celles de tout le voisinage... (c’est ce que j’aurais fait si on les pesait )

Sans parler de ce qui a été déposé dans la poubelle « papier » (pleine durant 3 semaines)
Sans parler de ce qui a été déposé à la déchetterie !
Sans parler de ce qui a été donné à une maison de retraite !
Sans parler de ce qui est dans des cartons pour des amis !
Sans parler de ce qui attend les prochains passages des éboueurs !

Mais, malgré tout, il semble y avoir toujours autant de choses dans la case !
Il est vrai que...

... Certaines choses, entre autres des meubles, sont arrivés ou vont arriver. Ce qu’avait encore Biche dans son studio aux Émeraudes !
 Oui, j’avoue : pour le moment, impossible de nous débarrasser des affaires de Biche ! La seule chose possible était de refaire sa chambre. Je voulais le faire déjà depuis longtemps. Ce n’est donc pas une conséquence de sa disparition. Mais les meubles restent, changent simplement de place. Un besoin de voir un autre décor pour ne pas penser...

 Bon, après tout ce tri, nous avons enfin de la place pour recommencer à tout emmagasiner...
 
(à suivre)

Commentaires

Sans se séparer des affaires, les redistribuer dans les pièces est une très bonne chose en effet...
Bises petit Gatito.

Écrit par : passion | mercredi, 27 mai 2009

J'ai encore à l'esprit cette épreuve à la disparition de ma mère... De son vivant, nous avions interdiction d'ouvrir un placard, un tiroir (c'était une femme "de caractère", dirons-nous...). Aussi, ça a été terrible de vaincre ces interdits, de pénétrer dans une intimité qui nous avait été cachée 60 ans durant...
Le plus salutaire a été, à partir des photos trouvées, de reconstituer un album familial, d'y consigner par écrit toute la généalogie de la famille pour mes enfants... Ca m'a pris tout l'été, et du coup, j'en ai oublié mon chagrin.
Bises, Gatito (je rentre d'une petite semaine d'échappées).

Écrit par : gazelle | dimanche, 31 mai 2009

Les commentaires sont fermés.