Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mars 2009

Madame A-Qui-On-Ne-La-Lui-Refait-Pas

Je suis allé faire quelques courses aujourd'hui, espérant y trouver un peu moins de monde ! Avez vous remarqué que l'on pourrait croire que les gens se donnent rendez-vous dans les supermarchés par catégories ? Je m'explique. Il y a le jour des Miss et Monsieur Milieu (celles et ceux qui se plantent au milieu, ne vous laisse pas passer...), le jour des gosses capricieux, les journées exotiques, celles des paumés, des "pauseuses", etc !

Aujourd'hui, c'était la journée de celles à qui ont ne la leur refait pas. Qui sont elles ?

Généralement, elles ouvrent la marche, poitrine en avant. Forcement, direz-vous, puisque la poitrine ne se trouve pas dans le dos, sauf chez certaines... Mais ce que je voulais dire, est qu'au détour d'un rayon, vous voyez déjà le bout de la poitrine, et environ 10 minutes plus tard, le reste de la personne. Ceci, même si elles ont une poirtine de la taille de petits pois.

Derrière, généralement poussant le chariot, le mari... insignifiant, perdu, ne sachant pas quoi faire de sa personne et n'ayant pas l'autorisation d'aller voir ailleurs. Il faut bien qu'elles affichent leurs toutous !

Lorsque vous les croisez dans les rayons, les choses se compliquent ! En premier lieu, le sac. Environ 1 mètre de large. Madame A-Qui-On-Ne-La-Lui-Refait-Pas. Qu'elles pèsent 39 kilos toutes mouillées et habillées pour 1m90 ou 190 kilos habillées et toutes sèches pour 1m39, elles prennent la même envergure. Le chariot bien collé contre elles : on ne sait jamais, leur maris pourraient se le faire voler. Et Bonbon. Il y a deux types de Bonbon : avachi sur le chariot, les fesses à 3 mètres derrières, ou toute leur personne à 3 mètres du chariot, tassés sur eux mêmes, ne sachant pas quoi faire d'eux, n'osant même pas regarder autre chose que leurs pieds... Longueur du convoi : 10 mètres. Et surtout n'essayer pas d'attraper un article au dessus de leur chariot ! Défense de passer ! propriété privée ! Attendez votre tour.

Et pour attendre, vous attendez ! L'air dégoûté, elles retournent l'article sur toutes ses faces. Même la boite de lessive qui n'a pas changé d'aspect depuis 50 ans ! Là, vous avez de la chance, car au rayon légume, c'est haricot par haricot qu'elles inspectent... Inutile d'espérer les voir aller dans une épicerie fine de luxe : la qualité ne sera pas encore assez bien pour elles.

Et si vous avez le malheur d'être à un endroit avant elles, leur sac à main devient tel un chasse-neige, et vous le pauvre flocon qui a eu le malheur de se trouver devant...

Finalement, des clients, il n'y en avait pas tant que cela aujourd'hui, seulement quelques convois exceptionnels...

Commentaires

On sent que c'est du vécu...
Bises

Écrit par : gazelle | mardi, 10 mars 2009

C'est hallucinant ... tout ce que tu vois en faisant tes courses !!
Moi, je ne vois que les couples qui s'eng... car ils parlent plus fort que la musique qui nous abrutie tous... plus ou moins.

Écrit par : jullia | mardi, 10 mars 2009

Bien vu !comme je déteste les supermarchés, j'arrive toujours à m'y pointer lorsqu'il n'y a vraiment pas trop de clients, entre 12h30 et 13h.
Mais c'est vrai que des couples Madame et son toutou, on en voit lorsqu'il m'arrive de m'y laisser entrainer dans ces satanés hypers le samedi matin.

Écrit par : Biscotte | mercredi, 11 mars 2009

Les commentaires sont fermés.