Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 22 juillet 2008

Attente angoissée

La semaine passée fut calme à l’Hôtel de Fous. Je dirai même que Harpagon et Médusa étaient anormalement normaux avec moi, alors qu’ils ont été ignobles avec le reste des employés. Y compris avec le fils de leurs voisins (qui se charge de faire connaître dans leur grand village de 64 habitants, le véritable visage des timbrés). Il se demande mêm s’il va aller au bout de son contrat !

Trop calmes avec moi. Qu’est-ce que cela cache ? J’attends, ils vont certainement commettre encore un faux pas en voulant se venger. Ah ! Maintenant, il n’est plus le roi dans son hôtel, mais dieu ! Alzheimer je vous dis ! On sait que cela peut commencer à 40 ans, et il en a presque le double !

Par chance, j’arrive à oublier tout cela une fois que je suis hors de l’établissement. (mais peu avant de retourner travailler : stress ! Dégoût total à l’idée de retourner travailler ! Je résiste encore, car, finalement, j’aime nos clients, mes collègues, et même mon travail, tant que je ne vois pas les deux esclavagistes. Et cela se limite à quelques dizaines de minutes par jour, voir aucune !

Commentaires

Courage ami bises

Écrit par : mamita | mardi, 22 juillet 2008

pauvre Gatito ! si je pouvais t'engager pour te faire voler avec moi !

Écrit par : evita | mercredi, 23 juillet 2008

Le rire, le sourire désarçonnent toujours les coincés et les méchants...
Tiens bon !

Écrit par : une tenace | jeudi, 24 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.