Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 juillet 2008

massage ou judo ?

Rien de tel qu’un repos forcé pour reprendre les séances de kiné ! Il m’en restait plusieurs à prendre, mais je repoussais sans cesse. Repousser n’est pas vraiment le verbe adéquat. Je devrais plutôt dire « penser à téléphoner » pour prendre rendez-vous. Oh, mais j’y pensais… généralement à deux heures du matin ! C’est tout moi : je pense à téléphoner, que ce soit pour prendre rendez-vous ou papoter avec les amis une fois que je suis inoccupé. C’est-à-dire, jamais avant minuit !
Passons ! J’ai donc pensé (et je ne sais pas comment !) à téléphoner en milieu de journée. Ma masseuse à un nouvel assistant, Judoka, que je connaissais déjà, puisqu’il vient s’occuper de Biche. Ah ! Mesdames ! Vous le verriez ! Un Subitement, plusieurs d’entre-vous auraient soudain besoin de se faire masser, comme Féedulogis, l’aide ménagère. Comme pour le précédent assistant, lorsque Myosotis, un des infirmiers l’a vu !!! « Gatito, savez-vous si le masseur a une copine ? » C’est que Myosotis est homo, et qu’il a flashé sur les deux… et espère quelque part que Gatito fasse office d’entremetteur ! (pour le précédent masseur, le second infirmier avait aussi posé la question, mais pour une de ses amies célibataires). Mais qu’est-ce que j’en sais, moi, s’ils sont libres ou non ?
 Je suis donc allé au cabinet. Curieux  de la manière de faire de Judoka, tout en regrettant un peu que ma masseuse n’exerce presque plus. On reconnaît le doigté de la cheffe !
 Première surprise, Judoka a une toute autre manière d’agir. Moins de massages, plus de manipulations. Premier jour, il me demanda où agir. La nuque étant la plus douloureuse à ce moment là, il s’en occupa, et en même temps, des séquelles de ma capsulite. Judoka (ancien champion de Judo !) a peut-être des bras de la taille de mes cuisses, mais il est d’une incroyable douceur (quel contraste avec le précédent assistant, plus brutal avec des bras de la taille de mes index !). Cela allait mieux, sauf que 24 heurs plus tard, j’avais l’impression d’avoir une minerve autour du cou. Surtout ne pas tourner la tête. Et ensuite, cela allait mieux. Le mal pour soigner le bien.
 Seconde séance, bas du dos. « enlevez le pantalon ! » Ah ? Première fois qu’on me le demande. Les autres se contentant de le descendre un peu pour le massage. (si Myosotis l’apprend, il tentera peut-être une séance de séduction ?)
 Toujours la même douceur, pas de massage, mais des manipulations. Bravo ! Il décèle un léger blocage du bassin ! Déblocage partiel. Juste avec quelques manipulations, et en apposant les doigts un peu comme s’il faisait de l’acuponcture.
 Tout en douceur.
 Sauf qu’il a une manière de vous effleurer soudainement la colonne vertébrale, à la recherche d’un point, qui fait que pour un Gatito…. A chaque fois, un sursaut ! Miaouuuuuurf ! Et voila Gatito accroché au lustre !
 Et je suis ressorti… en assez bonne forme, mieux que je n’étais entré.
 Mais la nuit suivante !
 Les douleurs m’ont tenues éveillé ! Le lendemain, la démarche raide ! Juste le jour ou Parfait, le médecin, revenait !
 «  ça va pas, toi ! Hop, huit jours de plus ! »
 Il serait venu la veille, je n’aurais pas eu de prolongation… Mais là, je me demandais comment reprendre le travail !

Commentaires

a force ça va aller prends soin de toi bises

Écrit par : mamita | dimanche, 13 juillet 2008

Les informations sont très utiles,en réalité,il nous est d'une grande importance de se faire masser par les professionnels pour que le corps puisse retrouver sa forme

Écrit par : cocoonez moi | vendredi, 21 mars 2014

Les commentaires sont fermés.