Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 janvier 2008

boire un petit coup

(2 eme note du jour)

Comme à son habitude, il est rentré bourré. L'élocution difficile, la démarche incertaine. Oh, il marche droit, ne tangue pas, mais il a du mal à garder le corps droit sur ses jambes...

Quelques minutes plus tard, appel téléphonique du client de la chambre 822

"Il y a un homme dans ma chambre !"

Bon, le client bourré logeant dans la 823, il devait s'être trompé... Mais comment était-il rentré ? Probablement que celui de la 822 avait oublié de fermer à clef... Enfin, par acquis de conscience, Gatito demanda :

"Est-ce un monsieur chauve ? Si oui, il occupe la 823 !"

Bon... Seulement, le client de la 822 maîtrise un peu mal le Français ! Gatito l'entendit déclarer

"Monsieur Chauve, votre chambre est la suivante !"

Monsieur Chauve ! !!

Celui-ci ne compris pas. Il maîtrisait tout aussi mal le Français. Mais il refusait de quitter la chambre. Gatito monta au huitième étage. Les esprits s'échauffaient dur dans la chambre ! Le 823 était persuadé être dans sa chambre, acceptait de changer de chambre, mais voulait récupérer ses affaires dans la 822 ! Risible ! Car il avait bien demandé la clef 823 ! On avait beau lui montrer le numéro sur son porte clef, et celui sur la porte... il n'en démordait pas. Mais le calme de Gatito eut prise sur lui. Il concéda le suivre.

 Fut surpris de trouver ses affaires dans la chambre 823... S'insurgeait quand même de ce changement de chambre... Mais le calme de Gatito était communicatif. Il se calma à son tour.

Commentaires

Hotel de fous dis-tu ??? mais c'est vrai il me semble en te lisant!!!! Il jouxte l'hôpital psy, non??? MDR
Bonne semaine et bisous du dimanche soir p'tit Gatito.

Écrit par : passion de tout | dimanche, 27 janvier 2008

Tu en as beaucoup des "comme-ça" ??? Je veux parler des clients ???

Écrit par : kipik | mardi, 29 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.