Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 janvier 2006

Désarroi… Ou brutalité para-médicale

Pour une fois, une note bien différente des autres !

Un petit résumé pour mes nouveaux lecteurs. Biche, ma bi-aïeule aura bientôt 99 ans ! Jusqu’en 2000, elle avait bon pied, bon œil, lorsque survint la chute. Une jambe et un bras cassés. Si les os se sont ressoudés rapidement, la peur l’avait gagnée, et elle n’osa plus jamais marcher seule, puis plus du tout.

Et le déclin débuta. Depuis 2 ans, elle est malheureusement sénile, ne sait généralement pas qui nous sommes, nous voit en plusieurs exemplaires (il y a le petit Gatito, le grand…)

Depuis sa sortie d’hôpital, nous la gardons à la case. Précisons que l’hôpital se foutait royalement de son état, et la renvoyait chez elle moins d’une semaine après sa chute (mais gardait des personnes moins handicapées qu’elle !) Mais ? Comment aurait-elle pu vivre seule avec une jambe et un bras dans le plâtre ?

Heureusement, non sans peine, nous avons pu obtenir l’aide d’aides soignantes pour venir faire sa toilette matin et soir (à cause des sondes, elle n’a plus pu contrôler sa vessie !). Mais il a fallut livrer une sacrée bataille pour obtenir cette aide, jugée…. Non nécessaire !

Mercredi matin,  deux nouvelles recrues. Refus catégorique de ces messieurs de laisser Mamina assister à la toilette, bien qu’elle le fasse depuis le début, aidant les différent(e)s aides soignant(e)s dans leur tâche, bavardant avec eux. Ce que font beaucoup de personnes dans le même cas. (Normalement, c’est autorisé lorsque cela ne se passe pas à l’hosto)

Bon… Par peur de les voir partir, elle a cédé ! Elle a bien entendu « vous me faîtes mal » mais Biche se plaint souvent ainsi. La porte s’ouvre, et Mamina constate que Biche est assise dans le fauteuil. Mais, comme il lui est impossible de se débrouiller seule pour la recoucher, le lever ne se fait que quelques jours par semaine. Elle leur demanda de la recoucher. Pas de réaction ! Elle devait ressortir ! Même pour une chose aussi insignifiante que le couché ! N’allez pas me dire que cela se fait automatiquement dans les hôpitaux ! Elle n’a pas cédé, eux si… Mamina avait constaté que Biche avait une pauvre petite mine, qu’elle était tassée dans son siège, comme jamais elle l’avait été…

Ensuite, et pendant 2 heures, Biche est restée effrayée ! terrorisée ! Mamina a cru qu’elle allait faire une attaque ! (Bien entendu, le docteur n’a pas trouvé d’autre moment pour aller en vacances, sans trouver de remplaçant !) Biche répétait qu’ils étaient méchants, empêchait Mamina de sortir de la chambre car « ils allaient l’agresser (Mamina) »

Nous avons contacté une autre aide soignante pour lui demander conseils, puis la directrice pour lui demander de ne plus envoyer les « bourreaux » !

Toilette du soir, deux autres aides soignants. Qui signalent d’étranges marques sur la joue, faisant leurs apparitions… points rouges, hématomes…

Après leur départ…. Biche a parlé !  «Il m’a battue ! Il m’a giflée !»

Et ce soir, les traces de son visage sont nettes ! Elle a été giflée ! Giflée car elle osait ne pas se laisser faire !

MAIS COMMENT PEUT-ON OSER GIFLER UNE PAUVRE VIEILLE FEMME FRAGILE ET IMMOBILISEE DANS UN LIT ?

ET QUAND ON A AUTANT DE VIOLENCE EN SOI, ON

CASSE LES CAILLOUX OU ON SE FAIT BOXEUR (enfin, bon

 boxeur, en on reçoit… alors ce genre de personne ne s’en prend qu’aux personnes fragiles !) OU BOURREAU !

Vous imaginez donc notre désarroi ! Jeudi, l’infirmier doit venir. Nous lui montrerons, demanderons son avis… Je pense faire venir un médecin pour lui faire constater les hématomes, et nous plaindre auprès de l’organisme !

Oh ! Je sais ! ils veulent l’éjecter de leur tournée ! une vieille, c’est uniquement bon pour le cimetière ! Avec un peu de chance, à sa place, ce sera une belle fille handicapée dont ils pourront s’occuper !

Vous pouvez aisément imaginer dans quel état nous sommes ! Pauvre Biche !

(par chance je vous avais préparé des notes jusqu'au 3 février ! Alors sijamais j'étais moins présent sur le net, vous aurez quand même de la lecture ici... plus joyeuse !)

03:05 Publié dans HAINE | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Quelle honte, quelle horreur !! oui bourreau est bien le mot.... pauvre petite Biche... oser faire du mal aux êtres faibles, je suis révoltée.
Je crois que vous avez raison, il faut remuer ciel et terre, porter plainte, empêcher ces bourreaux de continuer à nuire, car combien de Biche sont ainsi malmenées et maltraitées ??
Bisous Gatito, belle journée à toi.

Écrit par : Pralinette | jeudi, 26 janvier 2006

C'est pas possible ça c'est inhumain. Gifler une petite mamie sans défense je peux pas le croire. Il faut porter plainte et remuer ciel et terre pour que ça se sache, pauvre Biche, ça me retourne, moi qui n'est connu aucun de mes grands parents j'aurais voulu être calinée par une mamie Biche. Bises

Écrit par : mamita | jeudi, 26 janvier 2006

Mon expérience d'élève infirmière, puis d'infirmière en psychiatrie m'a prouvé que hélas, la maltraitance des personnes agées en milieu hospitalier n'est pas exceptionnelle...
Elle peut prendre des formes moins visibles mais tout aussi violentes.
Attachées la nuit sans raison. Toilettées sans aucun respect pour leur pudeur. Tutoyées à tout va, "mamie" par ci, "mémé" par là. Et giflées même parfois, en effet...

Bien sur et heureusement cela n'a rien de systématique. Mais il est des choses où même une seule fois, c'est une fois de trop...

Écrit par : Loreal | jeudi, 26 janvier 2006

Alors là! Je suis dégoutée! Il faut faire virer ces personnes avec interdiction d'exercer ce métier! Heureusement ta grand-mère en a parlé. Et vous pouvez faire quelque chose. Je trouve génial qu'elle soir encore dans sa maison, et pas dans une maison de retraite. Bravo, vous êtes courageux. Continuez et bon courage!

Écrit par : karenk | jeudi, 26 janvier 2006

oui, effectivement, c'est beau ce que tu fais.
C'est un scandale de ne plus reconnaitre les personnes agées en tant que personnes. J'ai connu ça aussi pour mon pére quand il avait cette terrible maladie d'EIlzamer (je ne saurai jamais l'écrire) : il était traité encore pire qu'un animal sur la fin puisqu'il devenait génant... un vrai scandale d'autant que lui on ne pouvait plus le garder chez lui.
tu as raison d'avoir mis cette note

Écrit par : Laurence | jeudi, 26 janvier 2006

Heureusement que tous les aides-soignants ne sont pas ainsi. Maman, que j'ai gardé jusqu'à la fin de sa vie (90 ans) avait aussi des aides pour la toilette, le matin. Cela me soulageait un peu. Le jour de son grand départ, la petite aide soignante qui arrivait pour la toilette s'est mise à pleurer. C'est inadmissible et tu as raison de faire le nécessaire pour que cela ne se reproduise pas, ni chez toi, ni ailleurs.

Écrit par : kipik | jeudi, 26 janvier 2006

C'est une HONTE
C'est INADMISSIBLE

Mais jusqu'ou ira la connerie humaine ??
Je suis dégoutée ...

Écrit par : Féline | jeudi, 26 janvier 2006

C'est vraiment honteux, "degueulasse", comment peut on traiter des personnes agées de cette facon surtout par des personnes payées pour aider les gens comme Biche. Moi aussi j'ai connu cette maltraitance auprès de mon arriére grand mère, elle a fini sa vie comme ca !

Écrit par : Elise | jeudi, 26 janvier 2006

C'est vraiment horrible de se comporter comme cela.
Il faudrait faire plus attention au recrutement dans ce métier !

Écrit par : steph | jeudi, 26 janvier 2006

Merci pour vos commentaires réconfortants !

Je vais vous faire part de l'évolution dans une nouvelle note la semaine prochaine

bizzz et encore merci

Écrit par : Gatito | samedi, 28 janvier 2006

Les commentaires sont fermés.